Photo en Une : AgriHood © Michigan Urban Farming Initiative

Pour comprendre la situation actuelle de Detroit, il faut faire un petit bond dans le passé et retourner au début du XXe siècle. Entre 1900 et 1930, la ville du Michigan est le fleuron de l'industrie automobile américaine. Ce statut lui vaudra le surnom de "Motor City" ou "Motown", sobriquets qui vous disent sans doute quelque chose. Mais les années de dettes et l'exode de la fin du XXe auront finalement raison de la ville, qui est déclarée en faillite en 2011. En 2013, la dette va jusqu’à atteindre 18,5 milliards de dollars. Certains quartiers laissés à l'abandon par les pouvoirs publics voient leur taux de chômage exploser grimper vers les 50 %. Mais rien n'est perdu pour Detroit qui semble avoir trouvé une alternative à la grande dépression : l'agriculture urbaine. 

Detroit © Robert Thompson

Le 30 novembre dernier, Detroit a ainsi inauguré le premier quartier agricole à grande échelle en plein cœur de la ville, prenant la place de pionnière en la matière aux États-Unis. Sobrement intitulé AgriHood – comprenez "quartier agricole" –, ce projet, qui peut se vanter d'être durable, bio, gratuit et surtout local, a été rendu possible grâce à l’impulsion de l’association Michigan Urban Farming Initiative. L’AgriHood se situe donc à la périphérie nord de Detroit, là où la chute démographique liée à la crise a donné naissance à de véritables quartiers fantômes. Nouveau moyen de lutter contre la désertification démographique, cet hectare de jardins urbains, contient, entre autres, un verger de 200 arbres fruitiers, un jardin sensoriel pour les enfants, un café communautaire et un centre éducatif.

AgriHood © Michigan Urban Farming Initiative

Nouvelles perspectives

AgriHood, c'est aussi un système collaboratif basé sur le volontariat, et qui, par conséquent, garantit la gratuité pour tous les produits qui en sont issus. Selon son site, le jardin agricole a déjà fourni plus de 22 tonnes de produits frais et gratuits à plus de 2 000 foyers aux revenus modestes. On peut donc considérer AgriHood comme un oasis dans ce que beaucoup de ses habitants considère comme un "désert alimentaire". Pour ses responsables, cette ferme pourrait être également un moyen lutter de manière pérenne contre l’insécurité alimentaire qui touche aujourd'hui 13 % de la population américaine.

AgriHood © Michigan Urban Farming Initiative

Nouvelles alternatives 

Aujourd'hui, il existe d'autres fermes aux Etats-Unis qui s'appuient sur le circuit court. Mais la différence avec le quartier agricole urbain de Detroit réside dans la taille et l'accessibilité. Alors que les autres fermes sont plus limitées en termes d’espace, AgriHood n'est pas cantonné à une petite parcelle. Archétype de la ville industrielle, la Motor City prend un virage vert et montre la voie vers l'autosuffisance alimentaire des villes. A l'heure actuelle, Detroit compte plus de 1 400 fermes et pourrait devenir l'un des leaders de la consommation collaborative en Occident.

Juan Atkins & Moritz Von Oswald - Electric Garden (Jazz In The Garden Mix)