Photo en Une : © D.R.


Le jeudi 25, ce sera la DJ de l’année 2016 The Black Madonna qui sera aux commandes, déjà connue des Lyonnais après un passage remarqué au Sucre l’année dernière. Résidente du légendaire Smart Bar de Chicago, elle en est aussi la directrice artistique. Une journée qui devrait être placée sous le signe de la pure house, celle de la fête et de la soul, dans la veine de son tout nouveau morceau sorti la semaine dernière.

   À lire également
The Black Madonna: “J'ai découvert Underground Resistance avec le premier mec qui m'a frappée”

The Black Madonna - He is the Voice I Hear

Le lendemain, changement d’ambiance : ce sera au tour de Nina Kraviz de partager son univers. Patronne du label трип, auquel on doit notamment la révélation de Bjarki, on connaît l’attachement de la DJ russe à faire découvrir de nouveaux artistes. Tenante d’une techno qui casse les codes et déjoue les attentes, il y a fort à parier que le public des Nuits sonores n’est pas au bout de ses surprises.

   À lire également
Nina Kraviz : “Une bonne soirée, c’est un peu comme jouer à la roulette russe”

Nina Kraviz @ DOMMUNE

Samedi, ce sera A Day with Jon Hopkins. Le producteur est resté relativement discret depuis son magnifique LP Immunity en 2013 – et l’EP des Asleep versions de l’album l’année suivante. Mais nous avons une bonne raison d’être enthousiastes : le Londonien a révélé sur Twitter qu’il travaillait sur un album prévu pour cette année. Doit-on espérer une grande première aux Nuits Sonores ? L’éclectisme sera en tout cas de mise avec celui qui a collaboré avec le chorégraphe contemporain Wayne McGregor et tenu une résidence sur la BBC Radio 1.

Jon Hopkins - Open Eye Signal

Autre événement inédit : les Nuits sonores investissent cette année un nouveau lieu, l’ancienne usine Fagor-Brandt dans le 7e arrondissement de Lyon. Les line-up complets des trois journées seront dévoilés le 24 janvier. Pour la programmation des nuits, il faudra attendre le 14 février.