Lorsque Akai a sorti un teaser la semaine dernière (une vidéo rendue privée depuis hier), à grand renfort de producteurs et de DJ’s s’ébahissant devant une machine jamais montrée à l’écran, on s’est demandé s’ils n’en faisaient pas un peu trop. Surtout, l’on ne s’attendait pas à voir ces nouvelles machines débarquer avant le NAMM 2017.

"Nous avons compris que les DJ's devenaient de plus en plus souvent des producteurs, et vice-versa"


Les voici pourtant : la MPC X et la MPC Live sont apparues hier sur le site du constructeur japonais, accompagnées d'une vidéo de présentation. Les deux modèles reprennent respectivement le design de la MPC Renaissance et de la MPC Touch, en apportant toutefois une avancée significative : serties d’écrans tactiles, elles embarquent toutes deux la nouvelle version du DAW d’Akai et peuvent être utilisées en standalone, comme station de production autonome, ainsi qu’en contrôleur MIDI. Un retour vers le futur pour Akai, qui renoue avec les MPC d'avant le modèle Renaissance, comme la 5000, tout en intégrant les possibilités offertes par un DAW – effets, séquençage, mixage, lancements de clips et re-mapping en live…

   À lire également
L'histoire tourmentée de la MPC, la machine qui a redéfini la production musicale

akai mpc

MPC Live, l'équilibre entre production et performance

Comme son nom l’indique, le modèle Live est spécialement dédié à la performance. Il pèse moins de 3 kg et peut fonctionner pendant 4 à 5 heures sur batterie. On retrouve les 16 pads caractéristiques d'AKAI, éclairés en RGB, 16GB de stockage interne, 6 sorties ligne, deux entrées phono RCA pour une platine, la possibilité d'importer ses samples via disque dur, clé USB ou carte SD… Les caractéristiques complètes sont disponibles ici.

"Nous avons compris que les DJ's devenaient de plus en plus souvent des producteurs, et vice-versa", explique Pete Goodliffe d’Akai dans une vidéo de présentation pour Sound on Sound. Le constructeur a donc misé sur une implémentation ergonomique du "clip launching" à la Ableton pour lancer des boucles et des sons en live grâce aux pads, doublée d’un mode performance pour jouer des pads comme d’un instrument par-dessus – plus une banque d’effets, dont les paramètres peuvent être mappés sur les potards de la machine.

akai mpc

MPC X : un cockpit tout-en-un

La MPC X voit les choses encore plus grand et ambitionne de devenir la pièce centrale de tout studio. Elle reprend les caractéristiques du Live, tout en ajoutant plus de sorties MIDI et line à l’arrière de la machine, la possibilité de brancher des instruments (basse, guitare) et de les enregistrer via des amplis virtuels. L'écran 7" passe à 10.1" pour retravailler ses sons au doigt et à l’œil, tandis que les 16 encodeurs de la X possèdent chacun un écran OLED dédié qui détaille les paramètres assignés. Les ports USB permettront aussi de brancher d'autres contrôleursMIDI pour compléter l'attirail – on pense par exemple à quelques faders pour le mixage, ici effectué sur l'écran tactile.

Les deux machines embarquent chacune 2 Go de RAM ; reste à voir à l'essai si cela sera suffisant pour profiter simultanément de toutes les possibilités offertes. Akai annonce aussi que de futures mises à jour de son logiciel rendront les MPC compatibles avec Ableton Link et permettront de les connecter en WiFi.

Pour les prix, il faudra compter 1 199 $ pour la MPC Live et 2 199 $ pour la MPC X, selon cdm. Les deux modèles devraient être présentés sur le stand d’Akai au NAMM 2017 la semaine prochaine et arriver sur le marché cette année.

Introducing the Next Generation of MPC: X and Live