Photo en Une : Razzle-Dazzle camouflage by Dag insky

razzle

Les clubs flottants ont déjà fait leur preuve en France, que ce soit à Paris avec le Batofar ou à Bordeaux avec l'IBoat. En 2017, ce sera au tour de Lyon d'avoir son propre bateau-phare, le Razzle. Dès le 19 janvier 2017, ce club illuminera la deuxième ville de France avec sa programmation riche et ses évènements variés, comme des apéros, des concerts, des soirées mais aussi des activités pluridisciplinaires. 

   À lire également
[ITW] Razzle Club : prochain phare de la nuit lyonnaise

Le Razzle n'est pas à confondre avec une péniche, il est installé sur un authentique bateau-phare construit en 1939 à Londres. Ce dernier a écumé les ports anglais pour remplir sa mission avant de rejoindre Amsterdam en 1998. Il devient ensuite un musée, après des travaux de réaménagement, puis un lieu d’événements privés sous le sobriquet de "Zeeburg". Enfin, son dernier rachat en 2014 lui donne une nouvelle vie, puisqu'il est remorqué depuis Amsterdam vers le chantier naval de Marseille. Après plusieurs mois de travaux, il devient le Razzle.

razzle

Restaurant, terrasse, club et concerts

Côté aménagement, le Razzle se divise en quatre espaces. Tout d'abord "Le Mess", restaurant de nuit de 70 couverts. Ensuite la terrasse, d’une capacité d’environ 100 personnes et située sur le pont supérieur. Couverte et chauffée, elle est équipée d’un écran pour des projections, d’un bar et d’un système son tout neuf. Elle accueillera sa propre programmation avec les nouveaux concept d'afterwork du Razzle, les Aperoboat, en entrée libre.

Le club bien sûr, qui sert également de salle de concert. Situé dans la cale, il peut accueillir 320 personnes et différents types de projets : concerts, DJ sets, live machines, résidences artistiques, workshops, etc. Enfin, et uniquement de début mai à fin septembre, La Plage présentera sur le quai des événements culturels gratuits en collaboration avec des associations et collectifs lyonnais.

razzle

"[La ligne artistique] ne s’interdit rien et ne s’impose rien."

En ce qui concerne la ligne artistique, l'équipe du Razzle est formelle : "Elle ne s’interdit rien et ne s’impose rien. Les maîtres-mots : la prise de risque, le défrichage, la découverte, l’ouverture, la fête." Le ton est donné. On note également que la programmation du Batofar et de l'IBoat pourra se partager avec le Razzle, en fonction des possibilités.

Enfin, côté programmation musicale, le Razzle préfère jouer la carte du mystère avec la série de mix mensuels "Razzle Track-ID?", composés uniquement de morceaux d'artistes programmés dans les semaines à venir. À travers cette démarche, le Razzle veut permettre à son public "d'entrer d’abord par l’oreille", en faisant fi "des influences, des à-priori, ou du niveau de notoriété liés à un nom, à un label, ou bien du style musical."

On vous laisse avec le premier Razzle Track-ID?, en prévision de l'ouverture le 19 janvier 2017 et des trois jours de fête en entrée libre qui en découleront. 

 

razzle