Même les grosses institutions ne sont pas à l'abri d'une bavure. Dernier exemple en date, le leak des photos de la future MPC Live d'Akai par la très sérieuse Federal Communications Commission. Département indépendant mais rattaché au gouvernement américain, cette commission a pour but de réguler aux États-Unis les télécommunications mais également les contenus des émissions de radio, télévision et celles présents sur Internet. Ce statut fait de cette commission une étape indispensable à la validation de tout type de matériel musical à destination du marché américain.

Akai avait soumis la MPC Live à validation au mois d'octobre 2016, et quelques semaines plus tard, alors qu'on ne connait toujours pas sa date de sortie, la machine se retrouve sur Internet.

L'information, relayée par le site Ask Audio, est d'autant plus surprenante que la fuite provienne du site de la FCC lui-même, et non d'un site "pirate". C'est un utilisateur du groupe Facebook Beat Community qui a été le premier à remarquer ces photos. Mais ce n'est pas tout, si l'on creuse un peu dans le site FFC.io, on peut tomber sur le manuel d'utilisation de la MPC Live qui, par son plus petit gabarit (un peu de 20 centimètres de large pour environ 45 centimètres de long), laisse penser qu'Akai a ici voulu miser sur plus de mobilité.

Voici donc les quelques spécificités de cette prochaine MPC Live : 

  • MPC autonome - aucun ordinateur requis
  • Écran tactile multi-touch de 18 cm - Batterie lithium-ion interne rechargeable
  • Fonctionne également comme une surface de contrôle pour le logiciel MPC 2.0
  • Entrées phono et prise terre 
  • 2 paires d'entrées et de sorties full-size MIDI 16 Go de stockage embarqué (plus 10 Go de contenu sonore inclus)
  • 2 Go de RAM pour l'échantillonnage
  • Slot de carte full-size SD 
  • Connecteur d'unité SATA 2,5" (SSD ou HDD)
  • 2 connecteurs USB-A 3.0 pour thumb drives ou contrôleurs MIDI