Il ne fait pas bon d'aimer la techno à Buenos Aires ces jours-ci. Depuis le malheureux Time Warp d'avril dernier et ses six décès par overdose, les autorités voient rouge. Il a donc été décidé d'interdire "toute activité commerciale qui implique de la musique dance, live ou enregistrée". Une politique extrême qui aboutissait à une aberration pour tous les mélomanes : annuler le concert de Kraftwerk, groupe pionnier de la musique électronique.

   Lire également
Buenos Aires annule le concert de Kraftwerk

Kraftwerk - The Robots (live)

Une décision jugée absurde par de nombreux acteurs (notamment l'un des fondateurs de l'Association civile de musique électronique argentine, Frederico Arancibia) qui mettaient en lumière la stricte opposition qui existe entre une performance des quatre Allemands et un festival de techno surpeuplé.

La production de l'événement Move Concerts avait donc décidé de faire appel de cette décision...et a eu gain de cause en expliquant que Kraftwerk attirait un public d'adultes et que la nature de l'événement n'était pas une "fête de musique électronique à proprement parler" ni "un événement où l'on vient pour y danser", relève Fact. Une première action vers une reconsidération de cette loi ? Selon le journal local Clarín, c'est ce qu'essaie de faire le juge Lisandro Fastman, qui supervise l'affaire juridique depuis le départ, en pensant que le gouvernement devrait adoucir son discours.

Le groupe se produira donc bien au Luna Park ce mercredi 23 novembre.