Kraftwerk était prêt à illuminer Buenos Aires. Le concert devait avoir lieu ce mercredi 23 novembre, dans l'enceinte du célèbre Luna Park. Lorsque cet immense stade n'accueille pas les boxeurs ou volleyeurs, il propose des concerts de grande qualité comme le furent ceux de Blur, Björk, James Brown ou B.B. King. 

Les quatre Allemands avaient prévu d'y installer leur tout dernier live 3D, qui a déjà ébloui plusieurs grandes villes du monde (dont certaines en France l'année dernière). Mais c'est à la dernière minute que leur performance a été annulée par l'Agence Gouvernementale de Contrôle de la Ville. La production avait pourtant pris soin d'entamer toutes les procédures en juillet dernier, mais alors que 70% des tickets étaient déjà vendus, les autorités argentines ont fini par faire savoir leur refus.

Kraftwerk 3D @ Detroit

Plus de musique électronique à Buenos Aires

Pour comprendre cette décision, il faut savoir que le gouvernement de Buenos Aires – indépendant de celui du pays – mène depuis le 16 avril une vraie bataille contre les fêtes électroniques. L'édition argentine du Time Warp vient de prendre fin et six personnes âgées entre 20 et 25 ans ont trouvé la mort des suites d'overdose.

   À lire également
Time Warp : six morts et quatre personnes hospitalisées à Buenos Aires

Plusieurs éléments sont alors mis en cause. Un produit surdosé d'abord, alors que des traces de pilules d'ecstasy rouges ont été détectées dans leur organisme rappelant les funestement célèbres "Superman". Puis l'inconscience des organisateurs, soulignée par THUMP qui révèle que 24 000 festivaliers étaient sur les lieux alors que seuls 13 000 tickets avaient été vendus. Surpeuplée, la salle chauffe et les corps avec elle. Les bouteilles d'eau se vendent à plus de deux euros, un prix exorbitant dans un pays où le salaire moyen ne dépasse pas 700€.

Chris Liebing - Tale Of Us opening @ Time Warp Buenos Aires

Cette tragédie aura attiré les foudres du gouvernement local sur la musique électronique. Un amendement est déposé le 28 avril, interdisant "toute activité commerciale qui implique de la musique dance, live ou enregistrée". Il sera rapidement suspendu mais marquera le début d'une guerre contre le milieu électronique avec l'annulation de la quasi-totalité des événements concernés.

Kraftwerk ou l'absurde interdiction

Si l'on peut comprendre la panique, cette persistante décision n'en reste pas moins absurde. Quel rapport concret peut-on vraiment établir entre un festival de l'envergure du Time Warp et une performance live de l'un des groupes pionniers de la musique électronique ? Mis face à cet argument par le journal local Clarin, l'AGC répond que l'interdiction s'applique à toutes les musiques "principalement composées à l'aide de samplers et de synthétiseurs".

De son côté, la production du concert maintient que "la proposition [de Kraftwerk] est un tout autre format : un concert destiné à tous les âges, de deux heures maximum". C'est pourquoi elle a déposé un recours et assure que le spectacle sera maintenu, même s'il doit être déplacé en province.

Kraftwerk - Radioactivity (live)

L'un des fondateurs de l'Association civile de musique électronique argentine, Frederico Arancibia, a également déclaré qu'on "ne pouvait pas poursuivre et punir un genre musical à cause d'un employeur négligeant". Il assure également que le public de Kraftwerk, groupe pionnier s'il en est, "est très différent de celui de Time Warp". Affaire à suivre.