Il fait bon de voir les musées s'ouvrir à la culture électronique. Depuis quelques temps, on y voit fleurir des expositions ciblées, des événements exceptionnels et des projets prometteurs. Cette fois, c'est sur le Musée national des arts asiatiques - Guimet que nous nous penchons.

   À lire également
La musique de James Blake entre à l'Opéra Garnier

L'espace s'était déjà engagé sur le terrain des musiques électroniques en juin dernier avec les Guimet [MIX], des soirées clubbing gratuites qui prennent place dans la salle khmère du musée. L'objectif de ce projet : mettre en lumière les liens entre la musique électronique et le patrimoine musical asiatique. Les Gordon, récemment signé sur Kitsuné Records, avait participé à la seconde édition de cette série et semble d'ailleurs avoir convaincu l'équipe.

Petit aperçu du rendu avec "Holy Strays" :

Le musée Guimet retente l'expérience avec le beatmaker français en lui offrant plus d'espace. Entre les mois de novembre et janvier, Les Gordon présentera trois œuvres originales dans le cadre de sa résidence. Figure populaire de la vague future beats, le musicien s'adonne à une recherche proche de celle d'un Flume ou d'un Fakear. Sa particularité : incorporer les sonorités asiatiques qui composent sa culture paternelle dans ses beats breakés.

Les Gordon - Shiho & Kyoto

Le Français se produira donc en concert à MNAAG ce samedi 12 novembre aux côtés de Timsters, un compatriote rennais. Comptez entre 17 et 12 euros pour un ticket.

Vous retrouverez également le musicien le samedi 10 décembre dans le cadre d'une performance exclusive mêlant musique et cinéma. Pour l'occasion, le producteur se frottera à trois chef d'œuvres piochés dans le répertoire du Shanghaï des années 80, accompagné de multiples instruments électroniques et acoustiques. Tarif : 6€30.

Enfin, Les Gordon tirera sa révérence le samedi 14 janvier dans le cadre du troisième volet du Guimet [MIX], toujours gratuit.

Plus d'infos