Faire de Londres une ville "24 heures" prospère, créer du lien entre les promoteurs, les fêtards, les pouvoirs publics, la police et Metropolitan Transports, et aussi accessoirement permettre à Fabric de rouvrir. Voilà quelques-unes des principales tâches qui incombent désormais à Amy Lamé, nommée "Night Czar" par le maire de Londres vendredi dernier au matin. Mais qui est cette femme de 45 ans que Sadiq Khan a choisi pour ce poste à 35 000 livres par an ? 

Amy Caddle de son vrai nom, est née dans le New Jersey en 1971, avant de partir pour Londres vingt ans plus tard et d'y être naturalisée citoyenne britannique. Elle se fait connaître du grand public en tant que comédienne avec son one-woman show Gay Man Trapped in a Lesbian's Body. Personnalité aux multiples casquettes, elle monte en 1995 le club LGBT Duckie, qu'elle dirige depuis. Amy Lamé est également présente sur les ondes puisqu'elle a présenté le show de Danny Baker à ses côtés, sur BBC London. Radio sur laquelle elle a officié en tant que DJ et créatrice du programme HomoLab, hebdomadaire axé sur la culture queer. Côté TV, l'artiste n'est pas en reste puisqu'elle a présenté l'émission Gaytime TV sur BBC 2 pendant 3 saisons. Elle s'engage également dans la politique en tant que membre du Labour Party, un engagement qui lui permet de recevoir le titre protocolaire de "mairesse de Camden", entre 2010 et 2011. Un rôle pour lequel elle devait promouvoir les lieux de concerts et les boîtes de nuit du quartier, en travaillant avec l'autorité locale et un mélange diversifié de communautés noctambules. Rien d'étonnant donc dans le choix de Sadiq Khan de la nommer première "Night Czar" de Londres. 

Sadiq Khan et Amy Lamé

"Amy est une recrue fantastique qui donnera un grand coup de boost à la vie nocturne florissante de notre ville qui attire déjà des millions de visiteurs chaque année. Son expérience reconnue pour aider à sauver des lieux, son expertise de l'industrie au cours des deux dernières décennies, ainsi que son amour pour Londres et sa vie nocturne sont ce qui font d'elle la meilleure candidate pour le rôle. Elle est dans une position idéale pour faire travailler ensemble les lieux, les autorités, les promoteurs et les fêtards ainsi que pour résoudre les problèmes difficiles et obtenir des projets nouveaux et créatifs." a déclaré Sadiq Khan, lors de la cérémonie d'intronisation au 100 Club de Soho. Afin de démontrer son engagement à l'égard de l'économie nocturne, ce dernier a d'ailleurs décidé de poursuivre le travail de la Commission Night Time au-delà de l'hiver 2016 et nommera un nouveau président de la Commission dans la semaine à venir.

En écho, Amy Lamé semble très motivée : "C'est un privilège d'être le tout premier Night Czar de Londres. J'ai hâte de descendre dans les rues et j'ai beaucoup d'idées sur ce que je peux faire pour les fêtards, les travailleurs de nuit, les entreprises et les parties prenantes. Pendant trop longtemps, l'industrie nocturne de la capitale a été sous pression, les salles de concerts et les boîtes de nuit en particulier se clôturent à un rythme alarmant. Avec l'arrivée du Night Tube (le service de nuit du métro londonien, ndlr) et l'engagement du maire de protéger les emplacements emblématiques à travers la ville, je suis sûre que je peux inspirer un changement positif dans la façon dont les gens pensent l'économie de nuit. Je suis impatient de réunir les autorités locales, la police, "Transport for London" et de nombreuses autres personnes de toutes les industries de nuit pour transformer Londres en une véritable ville de 24 heures." Tels sont les souhaits qu'elle a exprimé le vendredi 4 novembre devant un parterre de journalistes. 

La nouvelle "Night Czar" travaillera également en étroite collaboration avec le président de la Night Time Commission afin de capitaliser sur la croissance de l'économie nocturne londonienne ainsi que sur les façons de créer une vie nocturne plus sûre et plus responsable pour les résidents de la ville. Un travail qui sera entrecoupé par une réunion mensuelle qu'Amy Lamé nomme "Night Surgeries". Première initiative de la "Night Czar", ces meetings visent à rencontrer les entreprises, les travailleurs, les résidents et les fêtards afin de façonner son plan d'action. Une feuille de route qui devra être efficace, dans une ville qui a perdu plus d'un tiers de ses clubs en dix ans.