Photo en Une : © Google Maps


Voilà une nouvelle qui ravira les routards de la musique électronique, Matthieu Rodrigues, chargé de com chez Miala – l'agence derrière les Nuits Electriques ou le Big Festival – a entrepris de répertorier les meilleurs clubs à travers le globe. Les plus voyageurs d'entre vous vont pouvoir l'aider dans ses recherches. 

Alors que les publications du style "Une idée d'où sortir à Pyongyang ?" ou "Des lieux cool à me conseiller sur Ciudad Juarez ?" fourmillent sur les groupes Facebook, certains, comme Matthieu, tentent de trouver des solutions. "J'avais démarré le projet il y a quelques mois, puis il a été mis de côté et sombré dans les oubliettes de ma mémoire... J'y ai repensé en voyant un mec demander où sortir dans je ne sais plus quelle ville sur le groupe Facebook PWFM. J'ai donc décidé de rendre la carte publique et de la partager avec un petit lien pour soumettre de nouveaux lieux." Un travail collaboratif, où chacun pourra apporter ses suggestions, qui seront validées par Matthieu. Certaines listes existent déjà sur les Internets mais ce type d'initiative, sous forme de carte, est très probablement une première. "J'ai le souvenir d'un doc qui rassemblait des clubs sous forme de tableau. Tout le monde pouvait modifier et c'était vite devenu n'importe quoi. Du coup, je préfère valider moi-même, pour que cela reste juste et harmonieux, et aussi que personne ne s'amuse à mettre n'importe quoi."

Vendredi dernier, le nombre de clubs répertoriés se montait à environ 120, qui était quasiment tous déjà enregistrés par Matthieu. "Aujourd'hui, j'en ai une cinquantaine qui ont été soumis via le formulaire, il faut que je trouve un peu de temps pour les ajouter a la carte." L'idée est de compiler les clubs qui passent du son de qualité : "Trouver des club commerciaux est plutôt simple. Avec cette carte, je voulais rassembler des clubs avec une programmation plus pointue house / techno principalement." 

Pour l'instant, la majorité des clubs se situent en Europe mais la carte ne demande qu'à s'ouvrir, "il fallait bien que je commence par quelque chose et j'ai fait au plus proche." Il est en effet plus rare de trouver des voyageurs qui ont eu la chance de festoyer dans des lieux extérieurs aux frontières européennes. "On m'a récemment soumis des clubs en Amérique du Nord, en Asie également, et c'est un très bonne chose, le but, c'est vraiment que la carte se développe en dehors de nos pays voisins.

Si vous voulez vous aussi apporter votre pierre à l'édifice, on vous laisse l'adresse de la carte du clubbing et on vous souhaite bon voyage.