Photo en Une : Manifestation à Londres / DR

Pendant que certains s'interrogent sur le devenir de la culture club de la capitale, d'autres ont décidé d'agir et de faire bouger les choses. Fort d'un event Facebook rassemblant déjà plus de 3 000 personnes, l'agence MEOKO entend faire descendre un maximum de Londoniens dans la rue ce samedi 8 octobre pour protester contre la déliquescence du monde de la nuit. Bien conscients que l'union fait la force, les organisateurs font appel à tous ceux qui se sentent concernés par la "nightlife" de Londres, qu'ils soient acteurs évènementiels, culturels ou citoyens lambda. Un travail de longue haleine qui a nécessité plusieurs semaines de préparation et, qui, comme indiqué sur le site, sera placé sous le signe de l'unité et de la paix. 

"Save London's Night" 

Ceux qui souhaitent faire entendre leur voix ont donc rendez-vous samedi à 13 h (heure locale) au Hoxton Square pour démarrer le cortège qui terminera son parcours au London Fields, dans l'après-midi. Un cortège dont doit émaner un véritable sentiment de communauté, pleine, entière et soudée. Les organisateurs tiennent donc à ce que le positivisme soit de rigueur. Les manifestants sont invités à venir vêtus de leur plus beaux attributs mais aussi muni d'un instrument de musique, d'un mégaphone, bref tout ce qui peut faire du bruit. Un manière de faire aussi de cette manifestation une fête. 

Levon Vincent - Together Forever

"Party don't stop" 

Puisqu'on vous parle de fête, autant se pencher sur l'after de ce rassemblement. Le club The Bridge organise une soirée "Save The Night", en compagnie du très engagé Levon Vincent. Ce dernier était en effet prévu ce soir-là à Fabric, qui n'a plus de licence. Cet évènement sera donc une soirée "sans profit" et les bénéfices iront au Save Fabric Fund mais aussi et surtout à la réparation du Studio 338, récemment ravagé par le feu. Une nuit dans la veine de la manifestation de la journée, c'est-à-dire portée par la solidarité et l'unité. De temps en temps, ça fait du bien.