Photo en Une : Nina Kraviz @ Fuse (Bruxelles)

Après les succès respectifs du Listen! Festival en avril dernier et de l’excellent Bozar Electronic Arts Festival le mois passé, c’est au tour du Brussels Electronic Marathon de faire ses premiers pas dans le cercle très fermé des événements à suivre sur l’échiquier électronique européen. 

Dans la lignée des grands événements à succès comme l’Amsterdam Dance Event ou la Paris Electronic Week, le B.E.M. aura donc pour mission de faire rayonner la culture électronique de la capitale belge en présentant ce qui se fait de meilleur au sein du pentagone bruxellois.

   À lire également
Bruxelles et la rave chronique d'un rendez-vous raté

Cette initiative qui émerge du collectif FTRSND a rassemblé une équipe de bénévoles passionnés qui ont permis au B.E.M de voir le jour malgré une aide publique dérisoire au vu de la taille de l'événement. « La collaboration avec les institutions se fera naturellement lors les prochaines éditions », nous souffle Brice, l’un des initiateurs du projet. En attendant, la petite équipe derrière le projet prend soin de ne pas brûler les étapes, pour mieux grandir par la suite.

Une programmation aux notes de trappiste

Conçu comme un parcours à travers les différents lieux culturels de la ville, l’épreuve d’endurance proposée du 14 au 16 octobre sera composée d’une programmation locale, éclectique et exigeante. Au total, pas moins de 30 collectifs s’associeront à la fête pour proposer 40 heures de musique du vendredi au dimanche.

   À lire également
Bruxelles : les 10 collectifs à suivre en 2016

Bien que la musique y occupe bien évidemment une place prépondérante, des évènements comme des expositions, des conférences et des ateliers gratuits seront également organisés en journée, tous portant sur le thème de la culture électronique en Belgique. Parmi la quarantaine d’évènements épinglés, on citera notamment un showcase du collectif FTRNSD dans la mythique salle de concert de l’Ancienne Belgique en guise d’ouverture du marathon, deux soirs au Fuse, un brunch électronique au Musée d’art Moderne de Molenbeek, des plongées électroacoustiques ou encore des happenings dans les meilleurs magasins de disques de la ville et des ateliers Ableton et Roland gratuits dans la prestigieuse école d’ingé-son, la SAE.

brussels

On a fait le tri parmi le programme complet (sur leur page Facebook) et voici les choses à ne pas manquer :

1. Faire la fermeture de la soirée UNITED au Fuse 

Point d’orgue du marathon, cette soirée rassemblera tout ce qui se fait de mieux en matière de techno à Bruxelles. Deep in house, Deep Heat, Lessizmore, FTRSND et bien d’autres se chargeront d’asséner une techno jusqu’au matin, accompagnés des résidents du Fuse pour un closing à la sauce Dallas.

2. Passer au tout nouveau musée d’art moderne de Molenbeek 

C’est dans une ancienne friche industrielle située en plein cœur de Molenbeek que le Millenium Iconoclast Museum of Art de Bruxelles a ouvert ses portes en avril 2016. Avec une installation de l’artiste Airem qui s’ajoute aux expos permanentes, l’occasion est donc toute trouvée de venir briser les clichés autour de Molenbeek en découvrant ce lieu unique à deux pas du centre de Bruxelles.

 

3. Faire une escale gourmande à l’Amour fou sur le son du collectif Leftorium

Au rythme des DJ sets du très sérieux collectif de Lefotrium, le burger que vous dégusterez à l’Amour fou fera la liaison parfaite entre une après-midi plus culturelle et le reste de votre soirée. 

4. Assister au concert de Tommy Genesis au Belga

Quelques mois après son premier passage très remarqué, la petite protégée d’Awful Records est de retour à Bruxelles pour enflammer la scène du très huppé bar du Belga. Voici ce qui risque bien d’être notre seule parenthèse non électronique du week-end.

Les amateurs de house à l’ancienne pourront quant à eux assister au live du déjanté de Phil Back D ou tout simplement se diriger au Fuse pour une soirée en compagnie Marek Hemmann qui présentera son dernier album Moments.

5. Tester son endurance à l’after Non Peut-être

Quoi de mieux pour un sprint final qu’un after en plein centre de Bruxelles ? A l’heure du marché et des croissants, les plus courageux se rendront donc directement à l’Universal Club pour jouer les prolongations avec les derniers participants.

Package “Marathon à Bruxelles pour deux personnes” incluant :    

  • Le transport depuis Paris (Départ le vendredi fin d’après-midi - Retour le dimanche soir)

  • Le logement dans l’hôtel Marivaux, situé en plein centre de Bruxelles.

  • L’accès gratuit à l’ensemble des soirées organisées dans le cadre du B.E.M.

  • Une burger + un cocktail au choix à l’Amour fou valable durant la durée du week-end

Pour tenter de le remporter, envoyez un mail à concours@traxmag.com, objet "[14/10] BEM", avec votre nom et prénom.