lanester

La soirée avait fait parler d’elle tant le lieu choisi par 1D’Cibel et Groseille était hors du commun. En avril dernier, le cimetière de bateaux de Kerhervy accueillait 1 500 raveurs, selon les autorités lorientaises. Les organisateurs confiaient alors à Trax : “Au regard de la taille du site, on ne s'attendait pas à voir plus de 1 000 personnes. D'ailleurs, on pensait pouvoir en accueillir 500 maximum dans l'arène, mais finalement, tout s'est parfaitement déroulé et les personnes présentes sur le site ont trouvé la soirée excellente.”

La soirée qui ne fut pas excellente pour tout le monde, puisque le château de Locguénolé, situé à 1,5 kilomètre du sound-system, est rapidement monté au créneau, évoquant des nuisances sonores auprès de ses clients. L’hôtel demande alors 8 000 euros de dommages et intérêts pour rembourser ses clients mécontents.

lanester
Vendredi 30 septembre, Maxence, Paul, Brieuc, Amiel, Romain, Axel et Thibaud étaient convoqués au tribunal d'instance de Lorient.


Le procès du responsable juridique de la soirée se tenait donc vendredi dernier. Dans un premier temps, le parquet a évoqué l'affluence trop élevée de la soirée par rapport à la capacité d'accueil du lieu. L'accusé s'est défendu en expliquant que l'organisation prévoyait un accès pompiers, des limitations (filets, barrières et rubalise) au bord de la rivière, mais aussi un parking conséquent.

Dans un second temps, la procureure de la République a saisi l'amendement Mariani, afin d'évoquer la plainte, avec constitution de partie civile, exprimée par le château de Locguénolé. "L'établissement nous demande le remboursement de ses clients mécontents et souhaite combler son manque de réputation sur TripAdvisor. Site sur lequel le château ne comptabilise qu'un seul avis négatif et une note de 4,5/5", explique Thibaud, un des organisateurs.

1 800 euros à payer

La commune de Lanester, quant à elle, n'a pas souhaité se positionner. "Après quatre heures de nettoyage intensif, nous avons rendu le site plus propre qu'à notre arrivée, confie l'organisateur. Nous remercions la commune de nous avoir épargnés." Pour finir, le collectif s'en tire avec une amende de 600 euros et 1 200 euros de dommages et intérêts à verser auprès du château de Locguénolé. Une somme modique par rapport aux 8 000 euros attendus mais importante aux yeux des deux collectifs bretons.