Photo en Une : © Gautier Rouquette


Souvenez-vous de ces étranges pyramides qui habillaient la scène Winter du Weather Festival en juin dernier. Agissant comme des prismes, elles divisaient les rayons lasers pour mieux les faire louvoyer. L'effet sur le public avait été retentissant. Et si vous cherchez les auteurs de cette installation démentielle, il faut toquer à la porte de Minuit Une. Cette start-up française a mis au point des produits capables de repousser les limites du laser, de "le libérer de ses contraintes" en utilisant des systèmes de miroirs. Dotée d'un mode automatique, ils peuvent réagir à la musique ou bien être contrôlés par des ingénieurs ou artistes. Et il semble que l'idée ait plus que séduit Jeff Mills :

ITW: Jeff Mills exploring music & light interaction of the Pyramids by Minuit Une from Minuit Une on Vimeo.

En effet, la gamme d'effets que proposent la Pyramide et le Carré est large, et se prête à toutes les envies. Passé maître dans la conception d'installations lumineuses interactives, le crew de Minuit Une a pour ambition de démocratiser l'art visuel pour l'amener jusque dans "la vie quotidienne des gens, de manière hebdomadaire a minima". C'est donc naturellement qu'ils ont répondu à l'appel de la Nuit Blanche, qui a fait du franchissement le thème fondateur cette édition. 

Timothé Toury pour la Nuit Blanche 2012

Le franchissement, c'est ce qui aura guidé l'artiste Timothé Toury, auteur d'une installation lumineuse immersive exposée ce samedi 1er octobre à la mairie du 11e arrondissement de Paris. Horizon est une vraie expérience, rendue possible grâce à l'équipement mis au point par Minuit Une. Pour la réaliser, l'artiste s'est servi d'une vingtaine de pyramides, dont huit actives : "Il y en a quatre de chaque côté. Elles dessinent un couloir lumineux qu'il faut traverser. À mesure que le visiteur avance, il voit se dessiner une œuvre au bout du couloir – qu'il ne pourra voir entièrement qu'après avoir franchi les différentes étapes", décrit Aurélien Linz, cofondateur de Minuit Une. 

Concernant l'installation de samedi, dans la mairie du 11e, "la salle est intéressante à exploiter, explique Aurélien Linz. D'inspiration baroque, elle répond une nouvelle fois au thème du franchissement dans la mesure où nous allons y installer des lasers, quelque chose de très moderne".

Horizon est également dotée d'une bande-son ambient signée Gymkhana. Ce musicien de l'ombre a suivi des formations prestigieuses au conservatoire et officié dans des collectifs innovants consacrés à l'audiovisuel, comme Exyzt et 1024 Architecture, et travaille également aux côtés des Tunisiens d'Arabstazy et régulièrement avec Minuit Une.

Rendez-vous est donc pris ce samedi 1er octobre dans la salle des fêtes pour admirer cette collaboration inattendue entre des ingénieurs, un artiste visuel et un compositeur génial. Entrée libre, évidemment, entre 19h et 2h du matin.

L'event Facebook