Fini d'entendre “C'est qui qui mixe ?” ou “Il joue à quelle heure DJ Machin ?”. Fini également le public tourné vers la scène, comme des tournesols. Jeudi 6 octobre, le Badaboum inaugurera une nouvelle série de soirées, un nouveau concept qui ne manque pas d'audace. Merci propose un "retour aux valeurs originales du clubbing". L'anonymat d'Underground Resistance, la gratuité des raves des 90's, l'énergie folle des dancefloors house de Chicago... Et si l'on revivait tout ça, cette année à Paris, chaque semaine au Badaboum ?

"Chaque jeudi, des DJ's seront invités à se produire au Badaboum derrière un plan lumineux, en ombre chinoise", explique Martin Munier, programmateur du club. "Le nom des artistes ne sera pas révélé en amont, et pourra l'être occasionnellement au cours de la soirée." À l'heure actuelle, l'équipe réfléchit encore sur un potentiel lever de rideau aux alentours de 3 heures du matin. "On souhaite expérimenter ce concept, qui permettra à la fois à des artistes renommés d'explorer de nouvelles directions et aux artistes émergents de faire toutes leurs preuves."

Concernant la programmation, elle mettra à l'honneur des sonorités "house, funk et world music" : "Nous voulons explorer ces sonorités qu'on affectionne particulièrement." Merci sera une série coproduite par les curateurs du Mellotron et de la Sundae. Il n'y a donc absolument aucune inquiétude à avoir quant au contenu musical de ces nuits d'un nouveau genre. 

Mehmet Aslan, DJ set @ Le Mellotron

La première édition se tiendra le 6 octobre au Badaboum, qui poursuit tranquillement son ascension parmi les clubs les plus prisés de la capitale. Inutile de demander, vous n'aurez aucune indication sur les artistes qui seront les premiers à prendre place derrière les rideaux de Merci. Pour le savoir, il faudra venir jeter un œil et c'est ici qu'on vous révèle le meilleur : Merci est une soirée gratuite. 

La page Facebook de Merci