L’engouement ces dernières années autour de la dance music, particulièrement de la scène EDM, a conduit à une multiplication de festivals toujours plus ambitieux et fréquentés. Avec des événements dont le nombre de visiteurs se chiffre en centaines de milliers, les organisateurs sont parfois dépassés, et les conséquences peuvent être dramatiques. Chaque été, la saison des festivals se clôt par son lot de nouvelles funestes : en 2016, six personnes ont notamment perdu la vie au Time Warp de Buenos Aires, deux au HARD Summer Festival en Californie et une au Dour Festival en Belgique. Pour ces deux derniers festivals, il ne s’agit pas d’une première, malgré les mesures prises en conséquence

buddy safer music

C’est pour empêcher de tels accidents que la société américaine Vivo Alert a développé BUDDY (traduisez « poto »), un service de prévention spécialement conçu pour les festivals. Le principe : chaque personne reçoit à son arrivée un bracelet sur lequel se trouve un identifiant à six chiffres. En cas de malaise ou d’accident, les autres festivaliers pourront contacter la plateforme BUDDY par SMS en envoyant cet identifiant ; la plateforme se charge alors de transmettre cette information au personnel médical présent afin qu’il se coordonne.

sms buddy

Responsabiliser les festivaliers et faciliter l’intervention des secours : le concept paraît séduisant. Le site officiel mentionne aussi la possibilité d’alerter des contacts d’urgence et les amis présents sur le site, ce qui implique cependant une logistique à mettre en place en amont. Par ailleurs, il n’est pas rare que le réseau téléphonique soit surchargé voire inexistant sur les sites de festivals ; de quoi questionner, à ce stade, la faisabilité du projet.

Correctement implémenté, BUDDY permettrait assurément de sauver des vies en réduisant le temps de réaction des secours et d’accompagner d’autres initiatives de prévention. On a ainsi vu récemment la mise à disposition de poubelles à drogue et de kits pour tester la composition des drogues qui circulent en festival.

drogue

Si, dans tous les cas cités auparavant, la consommation de stupéfiants est avancée comme cause probable des décès, de nombreux festivaliers avaient aussi dénoncé des dysfonctionnements au niveau de la logistique, comme le sous-effectif de secouristes, une foule trop compacte, le manque de zones pour se protéger du soleil et la difficulté d’accès à l’eau potable.