Schnautzi - Catégorie 1 - La Collection S01E01

Avec ce coup-là, le "manager véreux" d’Argent Sale espère sûrement s’en mettre plein les poches. Dès la rentrée, le label franco-suisse part en tournée quelques semaines pour clôturer sa première saison de La Collection, concept audiovisuel démarré en 2015 qui devrait encore se décliner en "4 ou 5 saisons" selon André Joyce, le directeur artistique. Comme toute série qui se respecte, la S01 est divisée en plusieurs épisodes, cinq maxis de tout autant d’artistes issus du label ou d’ailleurs. Distribuées sous forme de cartes postales, ces productions affichent des couvertures de type natures mortes modernes, réalisées par le photographe Paul Hegi et définissant le caractère de chacun d’entre eux.

Lemonick - Jackson Heights - La Collection S01E03

Contrairement à ce que son nom indique et à la fausse image de "marchands de tapis" que s’amuse à arborer le label, Argent Sale n’aime pas vraiment tremper dans le "business music". Sa mini-autobiographie, véritable sérénade au consumérisme libéral, illustre bien l’autodérision du label : "Cessons dès à présent nos activités créatives, artistiques et associatives qui n’ont aucun avenir sur les marchés financiers, montons un label audiovisuel, exploitons des artistes qui n’ont pas encore compris qu’ils ne changeront pas le monde, achetons leurs âmes et vendons-les au plus offrant." Toujours plus loin dans le second degré, le label, installé à Genève, symbole du paradis fiscal, s’est attribué un nom qui "ressemble bien à la ville. Qui est, en tout cas, autre chose que les vaches et le chocolat.", estime André Joyce.

Hidden Peaks - Salpica - La Collection S01E02

Déjà sept dates ont été confirmées, dont une escale au Trabendo à Paris. La tournée devrait compter une dizaine de soirées au total. Electronica, house, afro beat, groove, disco, techno et bass music, la palette de styles d’Argent Sale serait, d’après le label, "aussi diverse que les différents services que peut proposer un avocat panaméen". S’articulent autour de ce véritable couteau suisse (sans mauvais jeu de mots) le boss à moustache Schnautzi, Bauchamp, artiste aussi déglingué que ce premier, et le jeune producteur Lemonick. Le label, très attaché à l’image, peut compter sur la présence de Gertrude Tuning, sa VJ attitrée. En mêlant pop culture et histoire de l’art, celle-ci crée un pont entre les arts "censés être nobles, et les autres". Ce travail visuel fait "partie intégrante de l’identité d’Argent Sale", selon le directeur artistique. "On peut faire passer des messages vraiment très forts à travers l’alliance du son et de l’image."

  À écouter également
Le podcast exclusif de Lemonick

À la manière de Hunter Thompson, véritable pape du gonzo sous acide, des journalistes partenaires relateront chaque soirée de façon subjective et sûrement hallucinée. Pour rappel, l’écriture gonzo est un style ultra-subjectif, décapant et souvent subversif, dans lequel l’auteur se met littéralement en scène. "On va bien se marrer", lâche André Joyce avec un flegme tout droit venu du lac Léman. Parce que selon lui, "la musique électronique, c’est quand même trop sérieux". L’esprit déjanté et l’originalité du label devraient inévitablement faire couler pas mal d’encre.

Bauchamp - 413 - La Collection S01E04