Depuis quelque temps, la France voit fleurir une nouvelle scène électronique pleine de qualités et aux propositions originales. Parmi elle, on trouve le Paradoxe Club, un label mené par quatre Parisiens décidés à briser quelques codes. 

L'aventure démarre il y a deux ans quand Birol et son pote Romain (manager) posent des soirées club, cherchant à "mélanger les genres tout en restant cohérents". Birol, producteur à la tête du label, explique comment s'est construite l'idée d'aller plus loin : "J'avais envie de monter un label depuis toujours. J'ai booké Sunareht, Le Dom et De Grandi à une de nos soirées et on est devenus potes rapidement. J'ai eu l'idée de lancer un label avec nous cinq, puis on a commencé à bosser sur la compilation dès le mois d'avril. On voulait sortir les artistes qu'on appréciait, promouvoir la scène qu'on voulait voir se développer." Une scène issue de la jeunesse française actuelle, en lien direct avec le dancefloor, le moderne et l'urbain. 

Une scène qui trouve d'ailleurs son parrain en la personne de Teki Latex, en couverture de Trax Magazine ce mois-ci. "Teki a créé un groupe de réflexion sur l'avenir de la club music française l'été dernier, avec des producteurs, journalistes et passionnés qui évoluaient autour de lui. On a rejoint le groupe avec Sunareht, De Grandi et Le Dom. Ça nous a permis de croiser régulièrement plusieurs autres jeunes artistes français qu'on apprécie. Une vraie émulation s'est mise en place et on s'est dit que c'était le moment de se lancer. D'ailleurs plusieurs de ces artistes sont sur la compilation."

Boss Rush est donc le nom de cette première compilation aujourd'hui fin prête. Composée de neuf titres, elle réunit effectivement une belle part de cette nouvelle génération de producteurs français qui brillent par leur avant-gardisme. Pour marquer le coup de cette première sortie, les gars voulaient quelque chose d'original : "On s'est mis à chercher un thème qui puisse fédérer les gens. On a réfléchi quelque temps avant que Le Dom sorte l'idée des boss de jeux vidéo."

Et bien sûr, cette ligne directrice se ressent à l'écoute. Une ambiance métallique, futuriste et parfois plus mystique guide l'ensemble du disque. Les rythmes saccadés envahissent les productions, leur conférant une énergie frénétique parfaite pour les dancefloors parisiens. Birol explique : "On ne voulait pas du tout quelque chose de cliché qui utiliserait les codes musicaux des jeux, on voulait que chacun interprète à sa façon l'univers du jeu vidéo – et d'ailleurs, on était assez surpris de tout ce qu'on a pu recevoir." Deux morceaux, ceux d'Oklou et de Doline, se démarquent clairement, abandonnant le break pour des mélodies plus développées. 

Tracklist :

1- Martel Ferdan & Superficie - Maromba 3K
2 - Feadz & Le Dom - Big Shots
3 - Sunareht & Sylvere - Vervain
4 - De Grandi - Sharp
5 - Deke Soto - Obakekagi
6 - Oklou - Haku
7 - PJ Trapshawty - Boxmane
8 - Birol - Kavga
9 - Doline - Phasée

La compilation sera disponible dès le 26 septembre, en exclu sur Bandcamp puis le 30 septembre sur toutes les plateformes digitales. Le visuel de la compilation, que nous vous présentons en exclusivité a été réalisé par Octave Abaji – leur directeur artistique – en collaboration avec le dessinateur Zulu.

Toujours sur le thème des boss de jeux vidéos, il devrait être décliné en différentes versions afin que "chaque track ait son propre boss". Pour la suite, les gars préparent déjà plusieurs sorties donc le prochain EP de Sunareth. Ils seront présents à nos côtés jeudi 8 septembre, à l'occasion d'une soirée Baptême aux Etoiles, avec Betty, Ikonika et Doline