Ouvert en 1982, l'Hacienda était l'une des portes d'entrée principales vers l'Europe pour les premiers disques de musiques électroniques en provenance de Detroit et de Chicago. Le club a vu émerger l'acid house et la vague du second Summer of Love avant qu'elle ne déferle sur toute la Grande-Bretagne.

   A lire également
Haçienda : le docu sur le club qui a vu naître l'acid house

Blog51 – dont le titre est une référence au nom officiel du club Fac 51 The Hacienda – offre en téléchargement des sets mixés depuis le booth de l'Haçienda par les barons de la scène anglaise comme Graeme Park, Mike Pickering, Andrew Weatherall, ou des pionniers américains qui faisaient alors leurs premières apparitions en Europe comme Lil Louis, David Morales, Frankie Knuckles...

Haçienda

Chaque set est accompagné d'un récit aux accents nostalgiques de l'auteur du blog, Andrew McKim, ancien fidèle de l'Haçienda. Cerise sur le gâteau, le blog héberge un set de Laurent Garnier (aka DJ Pedro) en b2b avec Nick Arrojo. L'Haçienda a été un vrai kickstarter pour la carrière de Garnier, qui nous racontait l'an dernier la première fois où il y avait joué.

Reportage 24 heures - Laurent Garnier à Manchester :

   A lire également
Un orchestre reprend les classiques de l'Haçienda

Dans son histoire, le club a aussi été le théâtre d'une guerre des gangs et victime de la politique autoritaire menée par Margaret Thatcher. Le club a fermé ses portes en 1997 suite à la mort d'une jeune fille par overdose d'ecstasy. Vingt ans après, l'approche répressive des autorités au niveau des drogues n'empêchent toujours pas les accidents et menacent aujourd'hui l'avenir d'un des clubs les plus emblématiques de Londres.