Sadiq Khan l'avait déjà promis à nos confrères de Dazed, lors de sa campagne pour la mairie de Londres : "Je veux que [les Londoniens] puissent célébrer ce qu'ils aiment dans la ville qu'ils aiment, plutôt que de les punir ou de les forcer à cacher leurs activités, ou à partir s'y adonner ailleurs". Il affirmait vouloir faire du "monde de la nuit une priorité" et de Londres une ville qui ne dort jamais.

On attendait donc sa réaction à la fermeture de Fabric avec curiosité et impatience. Dès les premières lignesSadiq Khan  affirme une nouvelle fois ses positions : "Les clubs mythiques de Londres sont une part essentielle de notre paysage culturel." Il lui apparaît donc naturel de les protéger "aussi bien que les théâtres, salles de concerts, ateliers d'artistes, bâtiments historiques ou pubs". Et il affirme à nouveau que la vie nocturne londonienne sera l'un des gros chantiers de son mandat : "Nous devons tous travailler ensemble pour s'assurer que Londres devienne une ville qui ne dort jamais d'une manière qui soit sans danger, et profitable à tous".

"Le clubbing doit être une activité sans danger", martèle-t-il, rappelant que la mairie n'a pas le pouvoir d'intervenir dans ce cas. Pour Sadiq Khan, bien que Fabric soit une pièce maîtresse de la nuit de Londres, les accidents qui y surviennent ne doivent pas être pris à la légère. Il affirme avoir "parlé à toutes les personnes impliquées dans la situation", et qu'il les "presse de trouver une solution commune qui assurerait la réouverture du club mais aussi la sécurité de ceux qui veulent profiter de la scène londonienne". 

À lire également :
Londres : nouveau maire, nouvelle ère ?

Pour mémoire, Fabric avait déjà failli être fermé en 2014. Il s'en était sorti avec un redressement de ses normes de sécurité assez lourd en termes de budget. Jeudi 11 août, le club annonçait sa fermeture dans un communiqué relayé sur Facebook après les décès de deux adolescents dans un court intervalle de temps.

   À lire également :
Londres : Le club Fabric restera fermé pour une durée indéterminée


Une pétition, lancée par Jacob Husley, promoteur et résident du club, réunit aujourd'hui près de 96 000 signatures et le chiffre ne cesse d'augmenter. Dans son texte, Jacob invoque l'énergie, la philosophie de Fabric et de la culture clubbing : "Peu importe ton âge, que tu sois riche ou pauvre, ta couleur ou ton sexe, tu es le bienvenu dans le club et on prendra soin de toi. Comme dans une grande famille. Voilà l'éthique qui est au coeur de la culture clubbing et des opérations de Fabric"

À la fin de son texte, Jacob Husley prend à partie le maire Sadiq Khan : "Allons tous demander à Sadiq Khan, notre nouveau maire de Londres, qui a gagné notre soutien sur ses engagements au propos de la vie nocturne londonienne, de supporter notre campagne".