C'est du 7 au 9 octobre prochains que se retrouveront, comme depuis onze ans, des milliers d'amoureux de la techno, à l'occasion du N.A.M.E Festival. Pour la peine, ce sont trois lieux musicaux de la capitale du Nord qui seront investis par le festival iconique lillois: le port fluvial d'Halluin, la gare St-Sauveur et la Condition publique roubaisienne.

Et au programme, un line-up radicalement techno. Et pas moins d'une vingtaine d'artistes rien que pour les nuits principales. Ainsi, c'est le premier soir devant Ben Klock, Laurent Garnier, Recondite (live), le Kolektif Turmstrasse (live) ou encore Mainro du Magazine Club que dansera le public généralement jeune du N.A.M.E.. Une programmation classique mais qui marche, parmi laquelle on retrouve autant de "grands" actuels de la techno internationale que de vieux noms francophones ou des espoirs de la région.

Aux côtés des premiers cités, ce sont Rafael Cerato, Seth Troxler et Stephan Bodzin (live) qui achèveront les danseurs de cette première nuit. Pointue, binaire, endiablée : voila comment se profile la première nuit du N.A.M.E..

Tales Of Us au NAME l'an passé

Le deuxième soir, toujours dans la même lignée artistique, ce sont Alex Niggemann, l'habitué de Lille apm001, les petits protégés de Dixon, Frankey and Sandrino, mais également des grands noms tels qu'Ellen Allien, Maceo Plex, Paula Temple ou Rødhåd, qui rejoignent maintenant le line-up de ce deuxième soir. Un line-up toujours aussi techno, et qui encore une fois arrive à allier grands pontes et noms à la notoriété plus modérée.

On peut également citer les énergiques Konvex & the Shadow, le Lillois Matthus Raman et l'Italo-Berlinois Mind Against qui seront de la partie la même nuit pour faire résonner la techno au sein du port fluvial d'Halluin.

Le "N.A.M.E. by Day" investira la gare de Saint-Sauveur, lieu de référence pour les esthètes lillois, avec fermeture des portes à minuit et entrée gratuite.

Le premier jour, les Italiens Marvin & Guy et le duo parisien REMOTE seront maîtres à bord. Avant d'être remplacés le lendemain par le Parisien Anton Dhouran, BLAC, Solee (live), et The Drifter.

Un closing est organisé par la Red Bull Music Academy, à la Condition publique à Roubaix, pour proposer le dimanche après-midi un live d'Alex Smoke, et des performances des patrons d'Innervisions, Âme, mais aussi d'Axel Boman ou de Péo Watson, déjà connu dans le milieu. Un plaisir que de voir l'expérience RBMA lilloise se réitérer, après une chouette session avec Canblaster l'an passé.

Une programmation plaisante, qui aurait pu toutefois davantage se renouveler par rapport aux éditions précédentes. 

Pour vous procurer des places, c'est par ici.