Voyez là un hommage au dieu Héphaïstos ou non, mais quinze jeunes artistes grecs se sont rassemblés pour la première fois au centre du Stefanos, l'un des cratères hydrothermaux les plus actifs de la planète, mesurant 300 mètres de diamètre, pour délivrer une improvisation musicale totale. Avec la pleine lune comme seule éclairage, ils ont entamé une sorte de rite païen inédit de plus de 10 heures et 34 minutes sur l'île reculée de Nisyros.

La time table de 634 Minutes Inside a Volcano était réglée à la minute près. La soirée a débuté le jeudi 18 août au coucher du soleil, à 19h58, pour s'achever le lendemain à 6h32. Les artistes, formant un cercle parfait se répondaient en musique. A l'écoute de chacun d'entre eux, ils allaient et venaient à leur guise dans ce cercle musical "selon leur endurance et le réaction" à l'ensemble. Dans ce rassemblement de musiques électroniques, jazz ou encore classique, les synthés ont côtoyé divers instruments du pianos au traditionnel et local kanonaki. Le New York Times, qui relate l'expérience sur son site, évoque des "paysages sonores" venus d'"un autre monde". La musique "tournoyait" entre des fragments semblables à Aphex Twin, puis Sun Ra ou encore du free jazz.   

Derrière cette performance sonore se trouvent le centre culturel Onassis et le label et club Six D.o.g.s, véritable temple de la scène underground athénienne dont on vous parlait déjà ici. Le directeur artistique de la soirée, Konstantinos Dagritzikos, a passé des mois à travailler sur l'assemblage sonore et avec les volcanologues pour l'aspect sécurité.

   A lire également
Qu'est devenu l'underground techno athénien après la crise

"Le lieu est complètement unique, vous ne pouvez pas être plus proche du centre de la Terre. Si vous prenez conscience de l'endroit où vous êtes, qu'ici, de la lave a éclaté il y a 20 000 ans créant l'ensemble de l'île, c'est juste hallucinant.", décrit-il au New York Times. Le musicien français basé à Athènes Sébastien Mateau rapporte lui aussi son expérience : "J'avais vraiment l'impression être sur une planète. Je ne suis pas trop dans les trucs cosmiques mais là, je n'avais pas le choix."



A cause de la luminosité, aucun téléphone ou appareil électronique basique n'a pu enregistrer l'événement. Mais les organisateurs devrait diffuser le résultat dans les prochains mois. Touristes ou locaux, soit environ 2 000 visiteurs, soit le double de la population de l'île, ont défilé tout au long de la nuit pour vivre cette nuit unique.