Photo en Une : © B-Rob

Difficile de croire que le Sucre fête seulement ses trois ans cette année, tant le club s'est imposé dans le cœur des noctambules lyonnais. Ouvert en 2013 par Arty Farty – l'équipe cachée derrière le festival Nuits sonores –, le rooftop conçu sur une ancienne usine a su redonner vie au quartier de la Confluence et s'imposer comme une pointure à l'échelle nationale. 

Chaque année, comme un rituel, le Start Festival vient fêter la rentrée du Sucre et donne le ton de sa future programmation. Et encore une fois, le Sucre ne déçoit pas. Mieux : il surprend et force l'admiration. 

Les festivités s'ouvriront le mercredi 31 août pour un "Apéro des voisins" en entrée libre. Cette rencontre organisée par l'équipe du Sucre a vocation à mettre en lumière le travail de ceux qui oeuvrent à la réhabilitation du quartier de la Confluence depuis plusieurs années. Si une prison et des logements populaires habillaient la zone délaissée il y a vingt ans, elle compte désormais des habitations modernes, un musée tout neuf, un centre commercial mais aussi et surtout le Sucre. 

Il faudra attendre le lendemain, jeudi 1er septembre, pour assister au concert d'ouverture. On y retrouvera La Mverte et ses basses disco, puis le duo inclassable aux sonorités clash, acides et mélodiques, Syracuse en live.

Le vendredi 2 septembre proposera un "après le travail", rendez-vous incontournable du club, en version étendue. L'afterwork du Sucre s'ouvrira à 18h30 pour fermer ses portes au petit matin. Plus de dix heures de fête avec un line-up magistral, jonglant habilement entre la house et la techno. Des sonorités joyeuses de Marquis Hawkes à celles plus sombres de Johannes Volk, il y aura un long chemin à parcourir sur lequel les danseurs croiseront également Valentino Mora aka French Fries, Palma et Oussama K, un producteur du coin très prometteur.

Le samedi, les habitués du Sucre retrouveront le collectif ArtJacking, qui avait multiplié les résidences dans le club l'année dernière. Changement total d'atmosphère puisque leur son de prédilection réside plutôt dans le hip-hop et la bass music. N'ayons d'ailleurs pas peur de parler de trap tant l'image que le collectif français en donne est belle à voir. Myth Sizer, dont le dernier EP vient de sortir chez Bromance, sera de la partie. Dans un autre style, Novelist, l'un des MC's les plus en vue de Londres (qui vient de lancer son propre label, MMMYEH Records) est également annoncé. Ils seront épaulés par Malinké, résident d'ArtJacking. 

Le Start festival IV s'achèvera le dimanche 4 septembre, avec une grosse session clubbing de 16 à 23 heures. Le Parisien Bambounou tient la tête de l'affiche aux côtés de Call Super et Judaah

Autant vous dire que les Lyonnais auront du mal à préparer la rentrée, d'autant plus que le Sucre ne s'arrêtera pas là. Le club a d'ores et déjà annoncé ses trois premiers week-ends, et ici, on pense déjà à réserver nos billets de train. Avalon Emerson, Neue Grafik, Laurent Garnier, Mykki Blanco, The Black Madonna, Machinedrum ou encore le groupe qui mêle funk et culture vaudoue togolaise : Vaudou Game. Il y en a pour tous les goûts, pour tous les styles et largement de quoi satisfaire les plus curieux.

Avec sa programmation explosive, l'influence qu'il exerce sur la ville de Lyon et le prix de ses entrées qui ne dépassent presque jamais les 20 euros, le Sucre continue de construire sa réputation sur la scène électronique française.