Premier jour : les hostilités commencent à minuit par Ben Frost accompagné de MFO en live audiovisuel. Rien de tel qu'un peu de techno ambient pour se mettre en jambes pour 3 jours de clubbing intensif.

Particularité du Forte ? Il n'y a qu'une seule scène. Finis les dilemmes manichéens devant lesquels se déchiraient les amitiés et les groupes de potes.

Cabaret Voltaire

C'est pour cette raison que nous vous invitons très fortement à ne pas louper non plus la performance de Cabaret Voltaire, qui fait suite à celle de Ben Frost. Industrielle, expérimentale, tels pourraient être les adjectifs que l'on pourrait accoler à la musique de Cabaret Voltaire. A ne pas manquer, d'autant plus que la chose est rare, le groupe ayant effectué son grand retour il y a deux ans au Berlin Atonal, après 20 ans d'absence.

A 2h, c'est Apparat, tiers de Moderat, qui vient prendre le contrôle des platines. Excellent musicien, Apparat est également excellent DJ, comme en atteste cette Boiler Room, vue presque 900 000 fois.

Sur les coups de 4h, c'est Daniel Miller, producteur-guitariste-fondateur de Mute Records, grand nom de l'industrial wave de l'époque, fille du krautrock, qui prendra le relais, pour 2 heures de set. Un aperçu ici.

Nous plaiderons coupable, sur les coups de 5h30-6h, on a pas prévu de se fatiguer outre mesure devant Marcel Dettmann. Tout sûrement comme vous, on l'a déjà vu, revu, et re-re-revu. Et on tient à être en forme pour le lendemain.

Le lendemain, si l'on est pas encore sûrs d'assister à la performance de Manu (22h-23h30), on ira sans doute jeter un oeil à celle de Schuro, dont la musique oscille entre techno autoroute et techno industrielle.

Par contre, clairement, ce serait une hérésie que de louper à 00h45 Helena Hauff, fière représentante du label Werkdiscs. On l'a déjà vue, et ça nous a donné envie de la revoir. Avec une technique incroyable, Helena Hauff suspend le temps et crée des moments assez irréels (où, par exemple, elle se permet, avec une aisance technique incroyable, d'incorporer la BO de 2001: l'odyssée de l'espace entre deux tracks des plus sombres). 

Et les artistes qui vont suivre vont pas transiger non plus : vont s'enchaîner par la suite Ancients Methods (live) en mode techno  sombre, puis Rrose, représentante émérite de Sandwell District, et ayant sorti des petites bombes telles que ce track.

Avant d'aller dormir, quoi de mieux que Trade, composé de Blawan et Surgeon, pour finir la nuit en beauté. Duo de géants qui laissera sa place à 6h à Ben Klock. Après l'enchaînement Helena Hauff - Ancients Methods - Rrose - Trade, pourquoi pas quitter le festival au rythme de "Subzero" ?

Rrose

Parce qu'il vaut mieux être en forme pour le troisième et dernier jour, qui s'étale plutôt sur deux jours pour être honnête. Ouverture des festivités à 22h, fin du dernier set à 21h. Du lendemain donc.

Et on avoue déjà qu'on loupera peut-être Mulador et Vil ce soir là, pour mieux profiter du live du trio d'Orphx. Entre drone, techno, ambient et industriel : le six-mains fonctionne à merveille d'habitude. 

Rien de mieux en tout cas qu'Orphx pour se mettre dans le bain pour le live de Silent Servant, cofondateur de Jealous God. Si le Monsieur sait faire de la musique, c'est à nous de savoir l'apprécier. Et en l'occurence, Silent Servant déçoit rarement.

Puis ce sera au tour de Kobosil, fils spirituel de Marcel Dettmann et de la techno berlinoise, de nous faire danser, avant de laisser la main au live de Sebastian Mullaert et d'Ulf Eriksson, que certains avaient eu la chance d'entendre au très reconnu Labyrinth Festival japonais. Cairement, ça fait partie des choses qu'on attend.

Par la suite, c'est Rødhåd puis Vril (live) qui prendront les contrôles des platines. Vril est immanquable, d'autant plus qu'il risque d'y présenter son nouveau live, comme cela a été le cas au Melt! Festival.

Sebastian Mullaert & Ulf Eriksson

On s'avouera un peu plus prudents quant au reste du line-up : si des noms comme Truncate, de 11h30 à 13h, ou Michael Mayer, de 18h30 à 21h, peuvent paraître tentants, on ne peut que vous conseiller, à un moment ou un autre, de vous reposer un peu.

Durant l'après-midi, pour les plus fous d'entre vous, le line-up du dernier jour comporte également Drumcell, Apart (live), David Rodrigues et Rui Vargas.

En attendant, pour vous préparer au mieux, le Festival a lancé son application officielle, disponible sur l'Apple Store et le Google Play Store.