Jadis, le quartier londonien de Camden Town était un haut lieu de la culture underground européenne. Ses rues et salles de concert furent les lieux de villégiature de groupes tels que les Sex Pistols, The Clash ou plus récemment The Libertines. Il reste aujourd'hui l'une des attractions les plus touristiques de la capitale anglaise, c'est pourquoi un plan de "régénération" a été voté pour lui rendre toute sa beauté. 2,2 millions de livres ont été alloués à ce projet, permettant la renaissance de The Jazz Café en mai dernier.

C'est dans cette perspective que les équipes du Jazz Café, du XOYO, du Phonox et du Sunfall Festival – références de la nuit londonienne – se sont associées pour donner naissance à The Camden Assembly. Ce nouveau club viendra remplacer le Barfly, une salle ayant accueilli des groupes comme Coldplay ou Franz Ferdinand. 

Nouveau nom et nouvelle direction pour ce lieu : The Camden Assembly ne gardera rien du défunt Barfly si ce n'est cette folie british. Andy Peyton, programmateur musical du club, en parle ainsi : "Nous ne voulons pas que cette salle soit un hommage aux jours glorieux de l'indie, de Camden ou du Barfly. Nous espérons plutôt qu'il sera un reflet avant-gardiste des goûts éclectiques que porte la jeune génération actuelle, quelque chose dont Londres et Camden peuvent être fiers."

The Camden Assembly pourra accueillir quelque 400 danseurs chaque soir. Son esthétique sera probablement liée à l'énergie du quartier : underground, urbaine et multiculturelle. Le grand lancement aura lieu le 15 septembre, sous les lourdes basses du grime avec quatre artistes notables de la scène locale : AJ Tracey, DAVE, Yxng Bane et Seb Chew. Quant au premier samedi de ce nouveau club, il sera marqué par la venue de notre Teki Latex national ! House à tendance ghetto, grime, hip-hop, sonorités punks ou plus acides, toutes les vibes anglaises ont droit de cité dans la programmation de The Camden Assembly. 

Petit plus, on peut aussi s'y restaurer. La cuisine est assurée par Lucky Chip, le restaurant londonien qui transforme la junk-food en plat gastronomique. Comptez entre 7 et 10 livres pour un burger.

De quoi nous mettre l'eau à la bouche, et nous réconcilier avec nos amis fuyants de l'île britannique.