Photo en Une : BassExpression


Il est encore trop tôt pour tirer des analyses de ce teknival, qui s'est une nouvelle fois tenu dans l'illégalité. Vendredi, alors qu'un premier rendez-vous a été donné aux teufeurs sur le parking du Décathlon d'Onet-le-Château, près de Rodez, l'infoline de la free party dévoile le lieu tant attendu : ce sera dans l'Aveyron, non loin de Millau, sur le site des 1789 arbres de la Liberté plantés près des rochers de Rajal del Gorp. “Une plantation emblématique sur le causse du Larzac-Ouest destinée à fêter le bicentenaire de la Révolution”, peut-on lire sur le site de la commune de Millau.

Arbres-Larzac

"Liberté, égalité, fraternité : nous incarnons ces valeurs", a expliqué "Barouf", l'un des porte-parole du mouvement, à nos confrères de France 3. Un lieu qui se révèle par ailleurs hautement symbolique pour les organisateurs : vingt ans plus tôt, en 1996, c'est le même plateau du Larzac qui accueillait le premier teknival du 15 août. Et même si les environs de Millau restent, dans l'histoire des teknivals, une zone privilégiée par les organisateurs (1994, 1996, 2000, 2003), il n'y en avait plus eu depuis treize ans.

Teknival Larzac 2016 (Crédits BassDimension)©BassExpression

Jouxtant la D809 en direction de Montpellier, le site est rapidement pris d'assaut. Une fois sur place, c'est pourtant une première déconfiture : "L'entrée du site est obstruée par de grosses pierres empêchant d’accéder au lieu. A cela s'ajoute un barrage de policiers qui interdisent aux raveurs de pénétrer sur zone", relève le blog BassExpression

"Le bras de fer commence alors entre forces de l'ordre et teufeurs. Après des heures d'attente et alors que la file d'attente grandit à vue d’œil, bloquant une partie de l'autoroute, les négociations aboutissent enfin. Là, vers 23 heures, Louis Laugier, préfet de l'Aveyron, donne son accord aux teknivaliers pour investir le site. Les barrages sont levés, les pierres dégagées, le Teknival est lancé."

Bouchons teknivalDes kilomètres de bouchons à l'entrée du Teknival de 2003, sur le plateau du Larzac.

Sans prendre les mêmes proportions qu'en 2003, les bouchons ont fait partie intégrante de l'organisation. "Des embouteillages et des bouchons sur une dizaine de kilomètres, qui ont mis une grande partie de la nuit à se résorber", évoque à nouveau BassExpression. Plus tôt dans l'après-midi, les gendarmes ont même déployé "un hélicoptère pour surveiller de près la destination de cette impressionnante transhumance".

Bouchons teknival©BassExpression

Bouchons teknival©DR

Après une dure nuit de labeur, les façades sont installées et crachent leur lot de décibels. BassExpression a pu recenser quelques-uns des soundsystems présents : les Haztek - BTP - Artkaid - Sismik, avec "une muraille impressionnante d'au moins 50 kw", la brochette Monolith - Farfa-D - Ktaklizme - SKF (avec également "un gros bloc homogène").

Teknival Larzac
Haztek - BTP - Artkaid - Sismik

Teknival Larzac 2016 (Crédits BassDimension)Monolith - Farfa-D - Ktaklizme - SKF

Plus loin, la triplette L'Hallucidité, Tchapakan et KRMS avec un mur "de 60kw Exekut Acoustics", ou encore l'association Mental Resistance - Tribu K-Tare et IRM. "On dénombre sept gros soundsystems installés, ainsi qu'une multitude de plus petits murs, composés de quelques caissons seulement et qui parsèment le site. A cela s'ajoute de nombreux stands qui ont pris place sur le spot, proposant restauration et articles divers", ponctue le blog teknoïde.

Teknival Larzac 2016 (Crédits BassDimension)
L'Hallucidité - Tchapakan - KRMS

Teknival Larzac 2016 (Crédits BassDimension)
Mental Resistance - Tribu K-Tare - IRM

Comme le rappelle le maire de Millau, Christian Eymard, le plateau du Larzac est une zone "sensible aux incendies de forêt". Ainsi, des moyens importants ont été déployés par les autorités pour encadrer le rassemblement. Dans un communiqué publié aujourd'hui sur son site, la préfecture de l'Aveyron a dressé le listing du personnel mobilisé dans l'opération, et dénombre "plus de 210 personnels mobilisés par les pouvoirs publics", incluant une centaine de gendarmes, des sapeurs-pompiers et autres bénévoles.

Concernant l'affluence sur le site, difficile d'avoir des chiffres précis, comme à chaque manifestation d'une telle ampleur. Du côté des autorités, on estime à 12 000 le nombre de participants au plus fort de la manifestation, un chiffre bien en-deçà des calculs des organisateurs, qui avancent le nombre de 6 000 teknivaliers dans la journée de samedi, entre 15 000 et 20 000 le soir, et enfin près de 30 000 dans la nuit de samedi à dimanche. "Un pic de 4 000 voitures" garées sur le site aurait été enregistré par la préfecture. Pour France 3, ce ne serait pas moins de 40 000 teknophiles qui auraient défilé en l'espace de quatre jours.

14 personnes ont été transportées au centre hospitalier de Millau, dont une adolescente de 15 ans dont l'état "est stable" selon la préfecture. Plus d'une centaine de cas, allant de la blessure mineure à des détresses psychologiques liées à la consommation de drogues, ont été traitées directement sur place par les différents services présents. Attention donc aux désinformations, qui sont souvent légion lorsque l'on évoque la sphère de la free party, et comme en témoigne cet article de Infos-h24 dont les propos déformés ne font aucun doute sur l'intention de leur auteur.

Le "clap de fin" a été donné lundi dans la journée, suite à un accord passé entre les autorités, les élus et les organisateurs. "Après une réunion des collectifs, il a été annoncé qu'un accord avait été trouvé avec les autorités et que les soundsystem devaient couper le son lundi dans l'après-midi. Si on ignore encore les contreparties, on peut supposer que les saisies seront évitées", explique le blog BassExpression, qui en profite pour poser cette question pertinente : "Le teknival, qui projetait de s'éterniser en cas de non prise en compte de ces revendications, a-t-il trouvé une oreille attentive ?"

Alors que ce mardi midi, le nettoyage battait son plein, plus de 1 175 véhicules étaient encore dénombrés sur place, a annoncé la préfecture de l'Aveyron dans un communiqué, soit l'équivalent de "3 500 teufeurs". Et avant de s'intéresser à l'avancée des négociations concernant les revendications du mouvement free (à venir dans un prochain article), voici un échantillon de vidéos des soundsystems du teknival du Larzac: