3,7 millions. C'est le nombre – impressionnant – de personnes qui se sont rendues à un festival en Grande-Bretagne au cours de l'année 2015. Pourtant, "même avec une affluence massive, il existe un degré d'incertitude quant à l'avenir d'un marché du festival saturé", rapporte une récente étude menée par Eventbrite, un site proposant un service de billetterie en ligne et implanté dans de nombreux pays.

Au cours des dix dernières années, le firme britannique a ainsi pu traiter "des dizaines de millions de billets" en rapport avec des festivals ou des concerts. Réalisant à l'heure du Big Data qu'elle était assise sur une mine d'informations, elle s'est associée à MusicWatch - une société de recherche indépendante - "afin de sonder, aux Royaume-Uni, près de 500 personnes entre 18 et 49 ans et ayant participé à au moins un festival de musique au cours des 12 derniers mois", explique-t-elle. Et les résultats méritent que l'on s'y arrête quelques minutes.

Super Fans

"Les festivals britanniques ont prospéré jusqu'à un point de saturation", explique Marino Fresch, chef marketing de la zone outre-Manche, pour Musicweek. "Il est donc plus important que jamais pour les promoteurs de connaître leurs clients. Nos recherches indiquent qu'un groupe de "superfans" fidèles permettent de pousser les ventes et la fréquentation. Les promoteurs de festivals feraient bien de s'intéresser aux superfans de demain."

Parmi les personnes interrogées et passées par le service Eventbrite, une sur quatre dépense plus en billets en un an que les trois autres réunies. Plus précisément, les superfans représentent à peine 28 % des participants mais totalisent 56 % des dépenses totales. Ils assistent à plus de festivals, dépensent plus en billets individuels, et agissent en tant qu'influenceurs auprès de leurs amis.

  A lire également
Et si participer à des festivals de musique nous rendait plus heureux ?

Ainsi, ils dépensent en moyenne 149 £ par ticket quatre fois par an, quand les festivaliers occasionnels – qui représentent 38% du total – dépensent 45 £ de moins par ticket, et qu'ils ne le font qu'une fois par an. Soit environ six fois moins d'argent dépensé. En outre, 43 % des superfans ont assisté à plus de festivals au cours des 12 derniers mois que l'année précédente, et 53% prévoient d'assister à encore plus cette saison.

Les raisons invoquées ? En n°1, la tête d'affiche. Et haut la main, puisqu'elle remporte le double de suffrages par rapport à la deuxième ("mes amis y vont"). En moyenne, le superfan est relativement aisé, avec un revenu annuel de plus de 45 000 £, et est âgé d'environ 32 ans. A noter, on compte 59 % d'hommes contre 41 % de femmes parmi eux.

Et vous, vous êtes plutôt un superfan ou l'inverse ?