Pas de courbatures ce mardi matin. Et pourtant, la veille, intrigués par un mail de présentation du concept de Let's Ride (faire du vélo d'appartement plongé dans le noir avec de la musique électronique à fond dans les oreilles), nous nous étions jetés dans la gueule du loup.

Dans le 11e arrondissement de Paris, quartier de la Folie-Méricourt, Let's Ride a tout juste ouvert au mois de février. “Une salle test”, nous précise l'un des associés. “Le concept existe déjà depuis une dizaine d'années à New York. Il vient tout juste d'arriver en France, et on espère ouvrir bientôt d'autres salles à Paris.” Ils sont quelques-uns à s'être ainsi lancés dans l'aventure.

Selon une cliente régulière, interpellée au coin de la rue après notre séance, Let's Ride ne serait que “la deuxième enseigne à s'être positionnée sur le créneau du biking musical, après Dynamo. Mais chez Dynamo, la mentalité est différente et plus snob. A Let's Ride, les gens sont plus simples et te laissent aller à ton rythme, sans te regarder de haut”.

Let's Ride
La jeune équipe de Let's Ride. Ils ont l'air en forme.

Nous avons rendez-vous avec Stephanie Nieman, l'une des associés. New-Yorkaise expatriée à Paris, Steph est une professionnelle des techniques de fitness, qu'elle mêle à d'autres disciplines telles que “la psychologie, la philosophie, le théâtre et la danse” pour élaborer ses cours. Intrigant. Ça tombe bien, la séance est sur le point de commencer.

Au moment de pénétrer dans la salle, une vague impression de ne pas pouvoir faire marche arrière, comme après avoir dit oui à vos potes pour monter sur une montagne russe dernier modèle, que la machine vient de se mettre en branle et que vous vous demandez simplement : pourquoi tant de haine ?

Afficher l'image d'origineA 72 mètres de hauteur, impossible de faire marche arrière sur le Silver Star, l'attraction phare d'Europa-Park.

Bon, ok, on abuse un peu. Mais les 42 vélos, alignés martialement dans une salle sombre, impressionnent. Nous sommes lundi 1er août, 19h15, et la salle est comble. “Ce n'est pas pareil tous les jours, surtout en été, mais ça marche plutôt bien”, nous explique une hôtesse. L'accueil est chaleureux et l'accompagnement parfait pour ceux qui débarquent pour une première.

Ajustement du siège et du guidon, serviette en place, bouteille d'eau parée... On pense être prêt. “Vous voulez quoi comme poids à l'arrière ? 500 g, 1 kg ou 2 kg ?” Ah, parce qu'il va falloir soulever des haltères pendant qu'on roule ? Ce n'est pourtant que le début de nos peines.

Le cours se déroule à l'américaine. Steph booste les participants à coups de "turn it uuuup !" dans son micro, et à chaque décélération, tout le monde applaudit et remotive la bande en vue de l'effort à venir. Si l'esprit de groupe est bien là, il n'y a en revanche aucune interaction durant le cours, chacun étant concentré sur son vélo et sur le rythme des basses qui ponctuent l'effort.

Let's RideStephanie Nieman.

Musicalement, ce n'est pas aussi pointu que ce à quoi on s'attendait. On notera cependant la présence d'un Kolsch, d'un Panteros666 et d'un Gesaffelstein qui, même s'ils ne figurent pas parmi nos playlists, se sont révélés très efficaces lors de l'effort. A première vue, cette sélection ne paraît pas très cohérente, mais lors de la séance, il faut savoir alterner pauses et accélérations. Le contrat est rempli de ce point de vue.

“La semaine dernière, c'était beaucoup plus minimal”, nous assure un client, conquis par le concept. Au terme de la séance, sa bouteille d'eau est restée à moitié pleine “alors qu'elle était entièrement vide à la dernière ”. La minimale plus physique que l'électro, qui l'eût cru ?

Let's Ride
La playlist du jour. Disponible ici sur Spotify.

On ressort cre-vés, liquéfiés après 45 longues minutes de sport. Balbutiements en guise de remerciements à l'adresse de Steph, puis direction la douche purificatrice. Il est temps de prendre congé. On nous invite à revenir en septembre, quand l'un des associés parti en vacances reviendra dispenser ses cours “sur une sélection techno plus pointue”.

C'est indéniable, Let's Ride est une expérience ultra immersive et intense. On ressort complètement vanné de la séance, et bordel, qu'est-ce qu'on se sent bien d'avoir évacué les toxines du week-end. Certes, pour les claustrophobes, les femmes enceintes ou les adeptes du sport en plein air, ce n'est pas ici que vous trouverez votre bonheur. Mais si vous aimez écouter du son tout en perdant des calories, Let's Ride semble l'endroit tout indiqué. Hmmm, en before ou en after ?

Let's Ride
21, rue des 3 bornes 75011 Paris
Séance : 25 € pour 45 minutes (jusqu'à 16 € si vous achetez plusieurs séances)
Site web