Deux jours après l'attentat d'Orlando, Barbara Poma, gérante du Pulse, théâtre de la tuerie du 12 juin qui a fait 49 morts, avait déjà exprimé au journal local OrlandoSentinel sa volonté de faire du club un sanctuaire pour la communauté LGBT. Aujourd'hui, sa requête se précise : le projet de construction d'un mémorial pour les victimes à l'emplacement du Pulse a été transmis à l'État de Floride.

La gérante, qui avait nommé son club en hommage à son frère mort du sida en 1991, avait déjà exprimé son soutien aux victimes de l'attentat en créant la fondation OnePulse qui soulève des fonds pour ces dernières.

   À lire également :
Attentat au Pulse d'Orlando : la scène électronique sous le choc

Ci-dessous l'annonce pour le mémorial par la fondation onePulse.


Outre ces formalités administratives, la construction du mémorial, dont les détails n'ont pas encore été révélés, semblerait assurée. La réouverture du club n'est par contre pas encore d'actualité, bien que Barbara Poma la souhaite également.

   À lire également :
Orlando, le cri de la nuit LGBT parisienne