Mais quelle est donc cette machine de guerre ? Avec plus de 2200 artistes internationaux répartis sur 450 événements dans plus de 100 lieux, l'Amsterdam Dance Event est sans conteste l'un voire le plus grand festival au monde. Et sa programmation donne le tournis. Vous avez un nom en tête ? On ne perd pas grand-chose en pariant que cette personne figurera dans la liste des bookés.

Adam Beyer, Actress, Alan Fitzpatrick, Answer Code Request, Aurora Halal, Art Department, Âme, AnD, Anri, Acid Arab, Appollonia et Anetha, juste pour la lettre A. On s'arrête là ? Allez, on se fait rapidement les B, juste pour le plaisir : Ben Klock, Ben Sims, Blawan, Bambounou, Black Asteroid, Blanck Mass, Boris, Barnt, Butch...

ADE

Si vous avez envie de faire un peu de lèche-vitrines, voici la liste de (presque) tous les artistes. Bien qu'on ait l'impression qu'elle ne finisse pas (on a eu une crampe à l'index à force de scroller), une jauge semble indiquer qu'elle ne serait complète qu'à 37%. De quoi alimenter encore quelques spéculations dans les semaines à venir.

Les Français, bien que peu représentés parmi ces centaines d'artistes (on en a relevé douze), seront tout de même au rendez-vous. Guido et Hervé d'Acid Arab viendront défendre leur vision de la techno mêlant sonorités acides et mélodies orientales. La reine des soirées grenobloises Miss Kittin et la résidente des soirées Blocaus Anetha seront également de la partie, aux côtés des deux amis DJ Deep et Roman Poncet (qui collaborent sous le nom Adventice), Bambounou, Apollonia ou encore UVB. Zadig, Shlømo (résident de Concrete) ou encore la légende François K complètent cette liste.

  A lire également
Paris Electronic Week : le grand salon des musiques électroniques revient

Mais l'ADE, c'est aussi et surtout un solide maillage de conférences sur le devenir du business de la musique électronique, aux Pays-Bas comme dans le monde entier. Soutenu pleinement par la ville d'Amsterdam, l'ADE invite cette année environ 400 intervenants - issus des quatre coins de la planète - à venir débattre. La Paris Electronic Week, dont la quatrième édition se tiendra en septembre prochain, ne dissimule d'ailleurs pas sa volonté d'être l'écho français de son grand frère amstellodamois. Rendez-vous en octobre.