Leo Pol rentre en seconde, il est batteur dans des groupes de rock, de punk, et un pote lui file sournoisement Ableton. De là, il découvre la musique électronique et le monde de la nuit parisienne, sort au Social, au Rex, sans franchement penser au lendemain : "Je me souviens, je suis allé au Rex la veille du bac. Une fois la soirée terminée, j’ai pris un petit déjeuner et j’ai tracé à mon épreuve de maths."

leo pol


Aujourd'hui, Leo Pol a 25 ans, une carrière d'avocat avortée, des dates à l'international, un label à charge et peut enfin transformer son boulot alimentaire de barman en mi-temps. Et c'est Brice Coudert, DA de Concrete, qui a senti le vent tourner : "Leo Pol avait attiré mon attention l'année dernière avec son EP anonyme sur son label Uniile [qui se monnaye autour de 100€ sur Discogs, tout de même, ndlr.], et notamment son petit tube underground "You Got The Funk" (quasiment 500 000 vues sur YouTube) posté par Mr G sur sa propre page. Issu de la scène micro house, il a dernièrement fait évoluer son style vers quelque chose de plus house et de plus chaud, tout en étant capable de taper dans pas mal de genres différents. Pour moi, il fait partie des meilleurs jeunes talents que j'ai eu la chance de découvrir ces derniers temps, et je suis vraiment persuadé qu'il va aller très loin."

Unknown Artist - You Got The Funk [Uniile]

C'est fait, le jeune Français vient tout juste de rejoindre les rangs des résidents de la célèbre barge (aux côtés de Shlømo, Francois X, S3A, Behzad & Amarou...) et compte bien s'affirmer sur cette scène avec une deep house confectionnée sur de vieilles machines. "Moi ce que j’aime, ce sont les vieilles machines, les Macki made in USA crado avec des pre-amp qui envoient du souffle." Ok."

Une amorce de décollage ? Ça y ressemble, et Leo Pol sait la chance qu'il a. "Ça fait 10 ans que j’essaie d’en arriver là et j’ai comme l’impression de toucher enfin mon rêve du doigt : pouvoir vivre de ma musique. C'est ce que j’aime : me lever le matin, allumer mon studio et faire de la musique. Je n’aime pas l’autorité."

leo pol

On assistera à l'un de ses live machines à la soirée Hors Série, dans la gare Saint-Lazare le 3 septembre. Et en attendant sa release sur Concrete Music prévue pour la fin d'année, on peut d'ores et déjà le compter parmi la grande famille d'artistes électroniques parisiens qui n'a définitivement pas terminé de rayonner. "En ce moment, je suis content d’être Français. Il y a de beaux labels avec plein de jeunes qui font de l'excellente musique. Adolescent, je ne crois pas me souvenir qu'il y ait eu autant de bons artistes français que maintenant. Il y a un mouvement et ça se sait dans le monde entier : le terme "french house" existe bel et bien."

Retrouvez Leo Pol le 3 septembre à la gare Saint-Lazare pour la soirée Hors Série