VIENNE, VALSE DOWNTEMPO

Une scène club peut-elle se développer dans la ville où il fait le plus bon vivre au monde ? En tête de tous les classements en termes de qualité de vie, Vienne n’a pas la réputation d’être une ville festive. Mais comme toute ville de culture allemande qui se respecte, la capitale autrichienne abrite une très dynamique scène underground, dont le duo downtempo Kruder & Dorfmeister restent les éternels héros. Niveau clubs, c’est le légendaire Flex, situé dans une ancienne station de métro, au bord du canal du Danube, qui a ouvert les hostilités au début des années 90. Le club est encore ouvert aujourd’hui mais a perdu de son aura.

Ces dernières années, le Pratersauna, a repris le flambeau, avec ses épiques after hours, sa sono pourrie, son sol dégueu et son impressionnant dispositif aquatique : sauna, piscine intérieure, piscine extérieure. Mais tout a une fin : le Pratersauna a rendu les armes au début de cette année, tué par son succès, lassé de son nouveau public de jeunes de 18 ans bourrés. Le lieu vient de rouvrir avec un nouveau propriétaire qui veut en faire un “beach bar” mais l’esprit n’y est plus.

« Que deviennent les valses de Vienne ? » chantait François Feldman, qui s’inquiétait déjà de l’avenir de la scène club viennoise. Tout le monde est triste mais elle est loin d’être morte. Vienne regorge de clubs : Grelle Forelle, Camera, Auslage, Sass, Fluc, Donau, Flex… Ne vous attendez pas à de grandes effusions en soirée : les Autrichiens sont cool, très tolérants mais tout de même un peu froids.

Drogues et alcool

Vienne est une ville un peu trop propre sur elle et les Viennois sont à l’unisson. Mais rien n’empêche de boire tranquillement sa bière dans la rue ou dans un parc. Pas mal de drogues circulent dans les clubs, surtout dans les afters, essentiellement ecstasy et speed.

Trois clubs, trois ambiances

  • Grelle Forelle : Depuis le changement de propriétaire du Pratersauna, le Grelle a hérité du titre de meilleur club techno de Vienne. Ambiance sombre, prog underground, sono puissante.
    Spittelauer Lände 12
  • Donau : Un bar/club à la subtile prog techno, dans une ancienne synagogue, sublimée par d’impressionnantes installations visuelles. Le lieu est très dur à trouver, aucune enseigne, juste une porte et un videur.
    Karl-Schweighofer-Gasse 10/A
  • Sass : Le club d’after par excellence, ouvert le dimanche de 6 heures à 11 heures. Les derniers combattants du week-end s’y retrouvent dans une ambiance souvent dingue pour la Morgengymnastik (gymnastique du matin).
    Karlsplatz 1

Prix d’une nuit : 60 €
Prix d’un dîner : 18 €
2 bières dans un bar : 6 €
2 ginto en club : 12 €
Entrée de club : 10 €
Retour en taxi : 14 €

Berlin cred’ : 6/10

Le meilleur moment pour y aller : Au printemps ou en été, pour profiter des nombreux open air, notamment les fameux Tanz Durch Den Tag.

À lire aussi : Les meilleurs plans pour faire la fête à...

TROUVER LE MAGAZINE

S'ABONNER