VARSOVIE, LIBERTÉ FRILEUSE

Varsovie est moche, c’est un fait. Mais Varsovie bouge. Surtout en été. Les Polonais ont cette grandeur d’âme des pays aux hivers rigoureux qui font de l’été une immense libération. Pour écouter de la musique électronique sur la plage, Varsovie est étonnamment une des meilleures destinations d’Europe : les bords de la Vistule, la rivière locale, sont parsemés de plages/clubs où l’on entre gratuitement, en ramenant si on veut ses propres boissons et en finissant au besoin autour d’un feu de bois au bord de l’eau. Mais surtout ne le répétez pas trop fort : les touristes n’ont pas encore compris que Varsovie était devenu un haut lieu de la fête et la population reste surtout locale.

La scène techno a émergé à Varsovie en 2009 avec l’ouverture du mythique 1 500m2, immense club sis dans une ancienne imprimerie, lancé par Michał Brzozowski, un DJ polonais qui a fait ses classes à Berlin. Le lieu a défini les codes du clubbing d’hiver varsovien : pointu, sombre, enfumé, libéré. Depuis, le 1500m2 a déménagé dans une ancienne école où il fait un froid atroce. La grande salle est dans l’ancien gymnase, les toilettes dans les anciennes douches. Un conseil : ne regardez pas ce qui se passe derrière les rideaux. Les nuits varsoviennes, été comme hiver, finissent invariablement dans l’enfer du Luzztro, un club d’after encore plus sale que le plus sale des clubs berlinois. Varsovie est jeune et moderne, mais la Pologne reste vieille et conservatrice et s’enfonce depuis quelque mois dans un inquiétant repli identitaire. Même à Varsovie, le racisme est très présent.

Drogues et alcool

Un seul conseil : évitez d’avoir affaire à la police. Elle est partout présente à Varsovie, n’est pas très commode et ne fera aucun effort en anglais. Il est interdit de boire dans la rue et les Polonais ne plaisantent pas du tout avec les drogues. Tous les ans, pour l’exemple, quelqu’un prend un an de prison pour consommation de cannabis. A contrario, à l’intérieur des clubs, la drogue est partout : mauvaise cocaïne ou méphédrone.

Trois clubs, trois ambiances

  • Nowa Jerozolima : Depuis que le 1500m2 a déménagé, le Nowa est le meilleur club de Varsovie. Public assez jeune, très hipster, ambiance enfumée et prog pointue (Stephan Bodzin, Blawan, Pariah…)
  • Plazowa : La meilleure plage de Varsovie, une immense étendue de sable à l’ombre d’un pont. À déguster un dimanche soir, avec les derniers combattants de la nuit varsovienne.
  • Milosc : Le parfait club de début de soirée, un peu chic mais toujours cool, avec son superbe patio. Impressionnez les Polonais sur le dancefloor en leur donnant la traduction de milosc : “amour”.

Prix d’une nuit : 35 €
Prix d'un dîner : 10 €
2 bières dans un bar : 4 €
2 gin tonic en club : 8 €
Entrée en club : entre 5 € et 10 €
Retour en taxi : 6 €

Berlin cred’ : 5/10 

Le meilleur moment pour y aller : En plein été, quand le climat continental fait péter le thermomètre.

À lire aussi : Les meilleurs plans pour faire la fête à...

TROUVER LE MAGAZINE

S'ABONNER