Délit de faciès

Au royaume du marketing, Beats est roi. Le rachat en 2014 de la marque audio par le géant Apple pour près de trois milliards de dollars ne change pas la donne, mais l’accélère. Avec la puissance de frappe de la firme de Cupertino, Beats passe de la royauté à l’impérialisme.

Entre les contrefaçons vendus dans le métro ou sur le retour du chemin de la plage, l’omniprésence du produit sur les oreilles de nos chers footballeurs et les vidéos sur Youtube type Nike Football, on frôle l’épilepsie. Surtout quand on connait le prix de l’objet et sa qualité sonore. La répulsion est à la hauteur de notre aberration.

À lire également
Le Trax Lab : la nouvelle platine Sony qui numérise vos vinyles en HD

Alors lorsque sort en début d’année 2016 cette enceinte, nous refusons poliment de la recevoir en test. Prétexte officiel : "Ce type d’objet rime avec l’été, nous préférons attendre". Prétexte officieux : "On connait vos casques, non merci !". Début juillet, rebelote. Dans un relent presque pervers, nous acceptons en nous gaussant d’avance du probable titre de l’article. "Chronique d’un dézingage annoncé !".

Enceinte Beats Pill + Trax

Less is…Apple

Quand on déballe l’engin, on comprend vite son prix de lancement à 259 euros. Le packaging est beau, et on le soupçonne de peser assez lourdement dans le prix : on croirait ouvrir une bouteille de cognac. Mais pour les gens non fétichistes de carton (comme nous), le paquet, aussi beau soit-il, finit souvent à la poubelle ou sous le lit ou sous l’armoire ou… Bref, à l’abri des regards béats.

enceinte Beats Pill+

Soyons honnêtes, niveau design l’enceinte est marqué au fer rouge par la patte d’Apple. L'objet est agréable à regarder. La forme se rapproche d’une pilule ! relativement bombée avec des extrémités arrondies. Le fameux design "galet" cher à Apple. Deux grilles sont positionnées à l’avant et à l’arrière, séparées par une large bande blanche grippante. Sur le dessus le bouton d’allumage, du son et une grosse touche "B" qui sert à la fois d’appairage Bluetooth, de contrôle de la lecture audio et de prise d’appel téléphonique.

   À lire également
Pourquoi les casques Beats by Dre seraient une grosse arnaque

Enceinte beats Pill+

Côté face, un cache amovible révèle une prise USB traditionnelle, un port Lightning et une entrée audio auxiliaire. Rien à redire ! L’enceinte apparait robuste, quoiqu’un peu lourde. Elle affiche 750 grammes à la pesée, là où la concurrence dépasse rarement les 500 grammes.

Enceinte beats Pill+

La tête dans le caisson

L’appairage s’effectue facilement et sans jamais de soubresauts, que ce soit sur un appareil iOS ou Android. Désolé personne ne possède (Dieu merci) de Windows Phone à la rédaction, nous ne pouvons donc vous éclairer là-dessus. Nous avons voulu tester la Pill+ lors d’une écoute en extérieure, car elle nous semble plus utile sur la plage ou dans un parc que dans nos toilettes. Pour la playlist, on choisit un classique qui flaire bon l’époque Fluokids, le track "Disco 128" de Christopher & Raphael Just.

Dès la première montée (0,44’’ - 1,14’’), on est relativement impressionnés par l’amplitude sonore. On peut monter le son bien fort, sans que celui-ci ne devienne trop brouillon. Les tonalités restent chaleureux et les basses , marque de fabrique de Beats, omniprésentes et bien punch comme une douche glacée à la fin d’une journée de canicule. On apprécie et les gens autour de nous aussi apparemment. On enchaîne de suite sur un son un poil plus technique : Boys Noize - Euphoria feat. Remy Banks.

Dès l’apparition de la voix, on remarque que le son est bien détaillé. Les basses tabassent toujours autant dès qu’on dépasse 50% du volume, en dessous le son est trop plat. Nous avons mesuré, son au max, la puissance de l’enceinte, résultat : 102,4 décibels. Les 4 haut-parleurs de l’enceinte (deux pour les graves et deux pour les aigus) font vraiment bien le job !

Enceinte Trax Beats Pills +

Conclusion

Quoi ?
Une enceinte bluetooth de bonne conception, belle et à la qualité sonore qui fait la part belle aux basses. Le son est puissant sans être aussi cristallin que sur l’enceinte B&O Play A1.

Pourquoi l’acheter ?
Pour faire du bruit, c’est certainement une des meilleures de sa catégorie. De plus, après 3 h de charge, nous avons noté une autonomie de près de 14 h. Ce qui est très satisfaisant. Déjà qu’on oublie parfois de recharger notre smartphone, alors si on peut oublier parfois de brancher son enceinte, tant mieux.

Pourquoi la snober ?
Pour ce prix, on regrette vraiment que l’enceinte ne soit pas résistante à l’eau. On ne demande pas à pouvoir l’emmener lors d’une plongée en pleine mer de Égée, mais au moins qu’elle résiste aux grosses éclaboussures. Si vous cherchez un produit similaire mais waterproof, on vous conseille plutôt l’excellente enceinte UE Boom 2, qui en plus coûte moins cher. Enfin dernier grief, notre version test était blanche, l’enceinte se salit donc très rapidement et facilement. Et pourtant (promis) nous avions les mains propres.

Avis de la rédaction
Plein d’a priori vis à vis de la marque Beats, nous ne donnions pas cher de la peau de la Pill+. Sans nous séduire totalement, force est de constater que cette enceinte a quelques qualités (design, autonomie, puissance sonore) et vaut le détour depuis que son prix est passé sous la barre des 200 euros. De quoi nous réconcilier à moitié avec Beats, le temps d'un amour de vacances.

Note globale : 6,5 / 10

Enceinte Beats Pill+
Prix : 190 euros
Disponible ici :