Photo en Une : ©Eospad

Depuis 2014, le festival Dream Nation prolonge la marche de la Techno Parade. Après avoir galopé sous le soleil de septembre entre des dizaines de chars balançant force basses et mélodies électroniques, le rendez-vous est donné pour plusieurs milliers de festivaliers aux Docks de Paris le 24 septembre.

Avec quatre scènes, ce Dream Nation 2016 se donne à nouveau pour mission de rassembler les différentes sensibilités du monde électronique dans un même lieu, le temps d'une même soirée.

Et que ce soit en terme de bass music, de techno, de trance ou de hard beats, chacun en aura pour son compte – et tout le monde sera invité à découvrir des influences éloignées de sa culture personnelle. 

   À lire également :
Paris Electronic Week : le grand salon des musiques électroniques revient

Du côté des amateurs de wobbles et de breakbeats, on retrouvera le groupe mythique Pendulum aux platines. Une jolie programmation drum'n'bass réunit ses influences les plus mainstream avec Sub Focus, et d'autres plus souterraines avec Elisa Do Brasil. Les gros noms du dubstep Flux Pavilion, SKisM et Downlink auront pour mission de faire transpirer les danseurs excités.

Encore plus fous, les fans de hard beats auront de quoi se régaler. Avec Angerfist, Suburbass, billx ou AK47 : la hard stage sera brûlante et survoltée. Pour les amoureux de psytrance, ils devront se contenter d'un line-up 100% progressive. Mais pas des moindres puisque Talamasca – le grand représentant français du genre – est annoncé. Il partagera l'affiche avec Neelix, Vini Vici et Ajja. On en place une pour Oniryx – le leader du label français Digital Om Productions – qui grimpe progressivement les échelons jusqu'à partager l'affiche de ces artistes-stars.

On a gardé la scène techno pour la fin, et sa programmation est des plus étonnantes. The Driver alias Manu Le Malin squatte le line-up aux côtés des anglais Gary Beck et Shifted. Mais la performance qui retient notre attention, c'est le live annoncé de Surgeon et Lady Starlight. Ce nom de cette demoiselle ne vous dit peut-être rien, mais il s'agit bien de celle qui avait lancé la carrière de Lady Gaga en 2008 en la faisant grimper sur scène lors de ses gigs. Autant dire qu'une alliance avec Surgeon, artiste underground par excellence, nous a laissé pantois. Mais leur live vaut le détour, comme on peut en juger avec ce prometteur extrait.

La scénographie n'est pas en reste : cirque, flammes et lasers, ainsi qu'un mapping réalisé par les très bons Vizual Invaders, dont les festivaliers de l'Insane ont plus qu'apprécié la prestation. 

Outre le festival, Dream Nation est aussi lancé via un before, le 23 septembre à Petit Bain, avec un line-up 100% français dont Citizen Kain et Dj LowKey. L'after – de l'after donc – avec The Driver, Madben ou Sinus O se déroulera quant à lui le 25 septembre au Glazart. Fête totale.

Les tickets d'entrée au festival sont en vente ici, au prix de 36,90€.