La musique électronique remembers. Hier, l'une des plus grosses soirées d'Ibiza – Circoloco, au club DC10 – annonçait sa programmation, dans laquelle figurait le Lituanien. Coup de tonnerre dans la sphère électronique : de nombreux DJ's et fans ont aussitôt fait savoir leur mécontentement sur les réseaux sociaux, parmi lesquels on retrouve Midland, Seth Troxler, Ellen Allien, Eats Everything, ou encore Scuba.

Les organisateurs des soirées Circoloco ont choisi de revenir sur leur décision initiale et de déprogrammer l'artiste, dans un post d'excuse sur Facebook : “Ten Walls ne jouera plus à Circoloco lundi prochain. Circoloco et DC10 Ibiza existent grâce à des valeurs d'égalité et de liberté, et nous regrettons profondément toute offense due à cette programmation”.

Pour Ten Walls, revenir sur le devant de la scène semble être devenu mission impossible. Cloué au pilori il y a tout juste un an après avoir publié des propos homophobes sur Facebook, le producteur lituanien avait dû s'excuser, sans que ses explications ne convainquent personne. Sa carrière avait alors subi un coup d'arrêt brutal.

Après une série d'excuses, Marijus Adomaitis, de son vrai nom, avait tenté d'amorcer son come-back de différentes manières tout au long de l'année : d'abord en publiant gratuitement un morceau à destination de la communauté LGBT lituanienne en compagnie d'un chanteur transgenre, puis en annonçant en mars dernier une tournée européenne.

Un an après, certains n'ont visiblement pas oublié, et Ten Walls n'a probablement pas fini de payer les pots cassés.