Vendredi

18h-22h : Croisière #1

La première chose à faire quand on arrive en terre inconnue, c'est d'aller saluer les locaux. Surtout quand les locaux s'appellent BRST et ECHAP, et qu'ils font jouer des producteurs (locaux) de la trempe de Carlton ou Jeanville. Et si en plus, ça se déroule sur un bateau... 

23h-00h : La Carène

La Carène est, à l'année, la salle des musiques actuelles de Brest. Son sound-system au poil en fait le spot parfait pour accueillir les sets live (ceux qui ont assisté à celui de Madben l'année dernière ne diront pas le contraire), en l'occurrence celui de Space Dimension Controller à 23h. Le producteur de Belfast viendra défendre Orange Melamine, son nouvel album sorti en mai dernier sur Ninja Tune et qu'il a composé dans sa piaule d'ado quand il avait 18 ans : cosmique, funky et atmosphérique, on a pas vraiment à faire à de la musique de chambre. Il faudra donc être là tôt, d'autant que les passages en France de SDC interviennent rarement plus d'une fois par an. Et tant qu'à faire, on peut aussi rester pour le set de l'Ukrainienne Nastia, non ?  

1h15-2h45 : La Suite

Direction la Suite et sa chaleur légendaire, qui ne risque pas de descendre avec le live du Parisien Mad Rey, qui a déjà retourné le dernier Weather Winter. Autant vous le dire tout de suite : vous allez faire beaucoup d'aller-retour entre la Suite et la Carène, et ça tombe bien : les deux salles se font face. Reste plus qu'à mettre un pied devant l'autre.

2h45-7h00 : La Carène

Bon, à ce niveau de la soirée, normalement, vous ne titubez pas encore, et êtes en état (enfin, on est à Brest, donc pas si sûr) de décider si vous êtes plus d'humeur à danser la tête dans les nuages avec Roman Flugel et Axel Boman (de 2h45 à 5h15 à la Suite), ou à aller taper sévèrement du pied sur Paula Temple (de 2h30 à 4h à la Carène). Une chose est sûre : les vrais chauds se retrouveront de 5h15 à 7h devant l'inratable Tom Trago, à la Suite. Cela dit, on attaque le coeur du poulet le lendemain au Manoir de Keroual, et ça ne sera pas de tout repos. Allez, un grog et au lit !

Samedi

13h30-16h30 : Place Guérin (gratuit)

Qui a dit qu'on ne jouait pas à la pétanque en Bretagne ? Le Mix'n'Boules est là pour vous le rappeler. Malheureusement, les inscriptions sont closes, ce qui ne vous empêche pas d'aller voir se confronter les meilleurs boulistes d'Astro, au son des DJ's de la Station Rose (sorte de Camion Bazar à la sauce nantaise)... Et pourquoi pas se refaire une garde-robe à la friperie mis à disposition.

16h30-20h : Jardin de l'Académie de Marine (gratuit)

On continue tout doux avec le désormais rituel open air de Beau Rivage dans le Jardin de l'Académie de Marine et son beau panorama donnant sur la mer et l'horizon. Paraitrait qu'en s'y penchant bien, on verrait la Statue de la Liberté. Mouais, en attendant, on peut toujours s'allonger dans l'herbe en profitant des sets du convoi parisien de Maud Geffray et AZF. 

15h-17h30 : Place de la Liberté (gratuit)

Une fête réservée aux moins de 12 ans, gratuite, pour ceux qui n'auraient pas pu se payer une baby-sitter, avec un atelier cookie, maquillage, des barbes à papa, un potager et surtout la fameuse Astroboum avec Cuthead et le breton Blutch qui ambianceront le tout (avant d'investir la scène tremplin plus tard dans la soirée, en mode B2B). 

22h15-23h15 : Manoir de Keroual, scène Mekanik

Après une sieste bien méritée au jardin de l'Académie et un apéro en bonne et due forme assis à l'arrière d'une voiture sur le parking de Keroual (à la bretonne), mieux vaut arriver tôt sur le site de Keroual pour le live dark, indus' et visuel d'UVB76, qui fait parfaitement sens en ouverture de la scène Mekanik. En live, la musique du duo rennais signé sur Midi Deux prend toute sa dimension, et donne l'impression que le ciel va nous tomber sur la tête. Une sensation à laquelle on s'habitue très vite, on vous rassure. 

23h30-3h00 : La Cour

Attention, les choses sérieuses commencent maintenant, il va falloir tout donner. De toutes manières, l'ambiance médiévale et enchanteresque de la Cour ne vous donnera pas vraiment le choix... Abdulla Rashim (23h30-00h30) non plus, on attend avec impatience le live du producteur (et graffeur) suédois. Pas question de migrer vers une autre scène, puisque se prépare ensuite un autre live : celui de DNGLS (00h30-1h30), le side-project de Maxime Dangles, qui viendra avec son armada de synthés modulaires (bricolés par ses soins). On enchaîne "tranquillement" avec celle qui a révolutionné le son acid techno, en la personne d'Helena Hauff (1h30-3h00), dont les sets sont rarement prévisibles, mais toujours qualitatifs. 

3h00-4h00 : Chill-out

Prenez-donc une heure pour aller choper une bière et vous allonger sous la tente chill-out. L'occasion d'apprécier le line-up exclusivement live concocté par le label Kompakt, responsable des magnifiques compilations Pop Ambient (qui rythment bien souvent les après-midi de rush à la rédaction de Trax Magazine), et de s'accorder un moment de quiétude. D'autant que la suite ne va pas être de tout repos. 

4h14-5h15 : Astrofloor

Pour l'édition 2016, le quasi-résident du festival Electric Rescue revient avec un live dont il s'agit de ne pas rater une miette.

5h45 : Scène Mekanik

Finir en beauté, et en agressivité, la scène Mekanik peut se révéler une bonne option. D'abord pour les sets des habitués, voire résidents, d'Astropolis, à savoir Manu Le Malin (4h45-5h45) et Elisa Do Brasil (6h45/8h00)... mais surtout pour le concours de roulades pendant le set de Le Bask (5h45-6h45). À moins de clore la soirée par la performance de la légende Andrew Weatherall dans la cour du Manoir de Keroual. À votre guise !

Dimanche

17h30-20h30 : Croisière #3

Aux dernières nouvelles, il reste encore des places (8 euros) pour cette ultime croisière Astro de ce 22e anniversaire, qui verra se produire en pleine mer les collectifs rennais Vielspass et Chevreuil. Au programme : synth wave futuriste, italo-disco de la mort et techno qui n'y va pas par quatre chemins. Conseil : mieux vaut se pointer tôt (30 minutes avant) sur le Port du Commerce pour embarquer et ne pas rester à quai. 

22h00-5h00 : Le Vauban

Vous êtes toujours en vie ? Tant mieux, vous êtes aptes à assister à la soirée de clôture dans un des lieux les plus emblématiques de la musique à Brest : le Vauban. Fut un temps, ce cabaret accueillait les pontes de la chanson française comme Léo Ferré ou Jacques Brel, des légendes du jazz comme Archie Shepp, Henri Texier ou des héros locaux tels Matmatah ou Dan Ar Braz. Utilisé à la fois comme hôtel pour loger les artistes et la presse, il est aussi le théâtre de la soirée de clôture d'Astro, qui programme cette année Fred Hush, l'Allemand Damiano von Erckert et Manu Le Malin. Bravo, vous y êtes arrivés. Kenavo !