Les scientifiques des universités de Durham (Royaume-Uni) et de Jyväskylä (Finlande) ont récemment démontré que la musique triste pouvait être un outil majeur des thérapies musicales visant à améliorer l'humeur des patients. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont interrogé 2 436 personnes sur les raisons pour lesquelles elles écoutaient ce type de musique, ainsi que sur les émotions résultant de cette écoute. 

Les auteurs de l'étude sont partis du constat de la fréquente mobilisation de la musique dans les situations de deuil. De plus, ils notent que la tristesse est une émotion souvent associée à la musique, tandis que l'écoute de cette dernière est paradoxalement associée à une expérience plaisante. 

En interrogeant les sujets de l'étude sur les raisons pour lesquelles ils écoutaient de la musique triste, les chercheurs ont réussi à dégager quatre motivations principales. Tout d'abord, la musique triste étant souvent considérée comme belle, les sujets l'écoutent pour le plaisir procuré par l'expérience de cette beauté. Deuxièmement, l'écoute d'une telle musique provoquerait un sentiment de réconfort ou encore de nostalgie – tous deux étant associés à l'expérience positive d'un "doux chagrin". La suite de l'étude révèlent que les émotions exprimées par les sujets pendant l'écoute concordent avec ces motivations.

"Les résultats nous aident à identifier comment la thérapie musicale pourrait enclencher les processus de réconfort, soulagement et plaisir."

D'après le Dr Peltola, l'une des auteurs de l'étude : "Ces expériences [d'écoute] sont souvent mentionnées comme conférant des sentiments de soulagement et de solidarité face aux situations difficiles."

Cependant, un nombre conséquent de participants – même si minoritaire – ont associé cette écoute avec des sentiments négatifs. Toujours d'après le docteur Peltola : "Un large nombre de personnes associe ce type de musique avec des expériences douloureuses. Ce type d'association peut être physiquement et mentalement éreintant."

Au final, le type d'émotions mobilisé par l'écoute d'un morceau triste semble très lié à l'expérience personnelle de chacun. Ce ressenti dépendrait également de l'âge et du genre. Les chercheurs ont ainsi montré que les personnes plus âgées étaient plus à même d'expérimenter un sentiment réconfortant lors de l'écoute, alors que les sujets plus jeunes et les femmes font plus souvent l'expérience de sentiments négatifs.

L'étude permet tout de même de conclure que l'écoute de musiques tristes dans les moments difficiles n'a rien d'une pratique masochiste. D'après le professeur Eerola, co-auteur de l'étude : "Les résultats nous aident à identifier comment la thérapie musicale pourrait enclencher les processus de réconfort, soulagement et plaisir. Les conclusions aident également à comprendre la nature paradoxale des émotions négatives et plaisantes dans les arts et la musique."  

En écoute, notre playlist thématique de 20 morceaux. Sortez les mouchoirs :