Photo en Une : La Friche Belle de Mai, lieu d'accueil du festival Marsatac

Du 23 au 24 septembre, le festival Marsatac revient à Marseille pour une 18e édition prometteuse où les collaborations inédites s’invitent aux côtés de têtes d’affiche plus classiques.

Côté hip-hop, on salue la présence de nombreux noms de la nouvelle vague féminine. La tropical bass énergique d’Alo Wala viendra secouer les foules avec l’aide de la nouvelle reine du grime Lady Lehsurr, ou encore de Gnučči – désormais reconnue comme la MIA scandinave. Une promesse de spectacles haut en paillettes et couleurs fluo, sur fond de bass music musclée.

Chez les hommes, les nouveaux talents flirtent avec des monuments du rap. Au programme donc, les Parisiens de Panama Bende et Jazzy Bazz, mais aussi DJ Djel pour un concert live dont les beats accompagneront le flow de certains anciens de la Fonky Family. Le festival affiche aussi deux collaborations inédites en France : Chinese Man et Tumi qui présenteront leur récent album en commun et Ghostface Killah et Raewkon. Contre ces deux anciens membres du Wu Tang, les Flatbush Zombies viendront représenter la puissance novatrice de la Beast Coast – le nouveau mouvement rap de la côte est américaine.

Côté techno, le festival invite Marcel DettmannChris Liebing, Mind Against mais surtout Richie Hawtin qui proposera un projet live inédit entre musique expérimentale et minimale, le tout agrémenté d’un gigantesque spectacle visuel. Autre collaboration rarement présentée, celle d’Agoria et de Louisahhh qui avait ravi les festivaliers du Panorama Festival de l’hiver dernier.

Et pour ceux qui préfèrent la mélodie planante des synthés à la puissance des basses, le festival affiche les noms de Maestro, Thylacine, French 79 et MSTRKRFT – que l’on avait d’ailleurs pas vu depuis bien longtemps.