Menée conjointement par le bureau d’études Mindlab International et les agences de licensing britanniques PRS et PPL for Music, l’enquête MusicWorks révèle les nombreux bénéfices du travail en musique. Basée à la fois sur les résultats d’enquêtes précédentes et ceux de l’expérience menée lors de cette nouvelle étude, MusicWorks souligne les bienfaits de certains genres musicaux sur l’enthousiasme, la concentration et la rapidité des travailleurs. Ainsi, 88% des participants à l’enquête ont obtenu de meilleurs résultats aux tests soumis lorsqu’ils écoutaient de la musique. Les tests étaient principalement composés d’exercices de vérification orthographique, de problèmes de mathématiques, de saisie de données et de raisonnements abstraits – des exercices exigeant donc un niveau de concentration non négligeable.

Ces résultats s'expliquent par les différents stimuli intellectuels provoqués par l’écoute musicale. L’écoute d’un morceau au rythme joyeux et entraînant stimule en effet les neurotransmetteurs de la dopamine, molécule responsable de notre concentration et de nos sensations de plaisir.

techno bureau

Selon Peter Quily, coach canadien spécialiste des troubles du déficit de l’attention, la musique aurait ainsi un effet physiologique positif sur ses patients. La musique améliorerait les niveaux de concentration au travail tout en enthousiasmant les employés du fait de ses effets positifs sur l’humeur. 

Évidemment, tous les genres musicaux ne sont pas éligibles à cet emploi vertueux. Les chercheurs encouragent le choix de morceaux sans paroles afin que l’écoute ne mobilise pas les centres du cortex associés au langage, détournant ainsi l’employé de sa tâche d’origine. De même, les morceaux au rythme trop changeant sont à éviter car le cerveau mobilise les ressources cognitives pour essayer d’anticiper le rythme de la prochaine loop : les amateurs de minimale/micro-house sont servis. Enfin, mieux vaut préférer des sons au rythme lent et à l’intensité basse : le hardcore au bureau n’est définitivement pas une bonne idée. 

L’enquête conclut sur une liste de genres musicaux classés en fonction des tâches qu’ils facilitent. La musique classique est annoncée comme augmentant la productivité lors de tâches calculatoires ou nécessitant de faire attention aux détails. Pour nos lecteurs en compta, vous n’êtes pas limités à Mozart ou à Bach mais vous avez maintenant une bonne excuse pour découvrir les débuts en piano classique de Francesco Tristano, Nils Frahm ou l’alias classique de Petre Inspirescu, Pi Ensemble.

Bien entendu, l’ambient fait partie du classement car favorisant la résolution d’équations : ça tombe bien, Moby a récemment sorti gratuitement un album de quatre heures d’ambient.

   A écouter également
I:Cube : ses 10 classiques ambient des 90's

La dance music n’est pas laissée pour compte puisque l’étude révèle ses vertus pour les tâches de vérification orthographique, la résolution de problèmes lexicaux ou la correction de papiers : en bref toutes les tâches de rédaction qu’on connaît bien chez Trax...