Lancée en 2013, la start-up parisienne Niland est spécialisée dans les moteurs de recherche et de recommandation musicales. Cette année, elle sort son application Scarlett, après trois ans de travail sur la mise en place de nouveaux algorithmes innovants. Son nom ? L'application le doit au personnage de Samantha, interprété par Scarlett Johansson dans le film de Spike Jonze, Her, "lorsque Theodore demande à Samantha 'play me something melancolic'", explique Damien Tardieu, un des fondateurs de Niland.

Scarlett


Scarlett est une 'Intelligence Artificielle Musicale' qui aide ses utilisateurs à découvrir de nouvelles musiques en fonction des goûts et du contexte d'écoute de chacun (humeur et activité) à partir de Soundcloud. Ainsi, l'application est propre à chacun. "Nous n'avons pas de deal particulier avec Soundcloud, si ce n'est que nous avons accès à leur interface de programmation qui nous permet de d'analyser et de streamer les titres hors comptes pro", détaille Damien Tardieu.

Contrairement aux algorithmes utilisés par Youtube ou Spotify, qui proposent les morceaux les plus écoutés par les autres utilisateurs, ceux de Scarlett analysent eux directement les sons écoutés. Lors de chaque interaction avec l'application, l'utilisateur en apprend davantage à Scarlett afin d'améliorer la pertinence de ses recommandations. C'est que l'on appelle le deep learning.

Comme l'explique Yann LeCun chez nos confrères du Monde.fr, "la technologie du deep learning apprend à représenter le monde. C'est-à-dire comment la machine va représenter la parole ou l'image par exemple". Ici, il s'agit d'une représentation des goûts musicaux de chacun. "Grâce à l'intelligence artificielle, notre algorithme se fait sa propre représentation de la musique", se réjouit un des créateurs de Scarlett. "Il utilise un millier de critères pour comparer les musiques entre elles."

"Notre technologie de recommandation est donc très différente de celle de Spotify. Elle se base uniquement sur le contenu de la musique pour la recommander et non sur des statistiques d'écoutes ou sur des informations trouvées sur Internet. Cela nous permet de travailler sur des catalogues très différents pour lesquelles peu ou pas de données sont disponibles, comme le catalogue de Soundcloud, ou de recommander des artistes jeunes ou émergents." 
L'application sera disponible sur l'Apple Store et Google Play dès la rentrée prochaine. En attendant, vous pouvez déjà la tester ici.