Photo en Une : Vousyetes.fr

Après seize ans de fêtes, le DV1, situé dans le centre de Lyon, a vu défiler du monde, et du beau : Boo Williams, Mike Huckaby, Mike Dunn, Birth Of Frequency, Tyree Cooper, etc... Malheureusement, le lieu va devoir fermer ses portes très prochainement :

"Le club est situé en sous-sol, explique Yvan, qui a repris le lieu en 2012. Jusque là, les trois étages du dessus étaient occupés par un établissement scolaire, parfait pour nous : personne le soir ou le week-end, on pouvait pousser le volume, et garder une certaine qualité dans le sound-system."

Seulement voilà, l'école en question ferme ses portes l'année dernière, et sera bientôt remplacée par une auberge de jeunesse, "là, c'est un établissement qui vend du sommeil, ce qui risque de nous compliquer sérieusement les choses".

"En plus, c'est vrai que le milieu a un peu changé, raconte celui s'est mis à mixer et à organiser des soirées après un aller-retour à Londres au début des années 90, en plein boom de l'acid house et des raves illégales. Aujourd'hui, on a parfois à faire avec des commerçants lambda, des vendeurs de bières qui n'en ont pas grand-chose à faire de la musique. Ils voient que les soirées techno rencontrent un certain succès, donc ils invitent des collectifs qui n'ont pas encore trouvé de lieu... La plupart du temps, ce ne sont pas des endroits appropriés pour écouter ce genre de musique, et les proprios s'en désintéresseront quand le vent tournera."

L'avenir du DV1 reste encore flou : "On se laisse l'été pour réfléchir. En tout cas, si une partie du staff sera peut être encore de la partie, ce ne sera plus la même direction artistique." En attendant la fermeture, qui prendra effet le 10 juin, il vous reste encore six soirées pour taper une dernière fois du pied dans ce club iconique de Lyon (notamment le 28 mai avec le duo Freund der Familie et le 3 juin avec le producteur techno espagnol Tadeo).