Photo en Une : DR


Daisy Fancourt et Aaron Williamon peuvent se réjouir. Ces deux chercheurs rattachés au Royal College of Music de Londres – l'équivalent anglais d'une école supérieure de la musique – ont démontré qu'assister à un concert réduisait de manière significative votre taux de glucocorticoïdes, de progestérone et de cortisol, des hormones généralement liées au stress. Et moins de stress signifie plus de concentration et d'efficacité, et donc de meilleurs résultats à ses examens.

L'étude n'est pas nouvelle, et les résultats viennent corroborer ceux de 22 études précédentes faites sur le sujet. En revanche, “c'est la première fois que cette diminution a été démontrée non seulement dans le cadre étroitement contrôlé d'un laboratoire, mais également dans un environnement naturel, à savoir celui d'un concert public dans un lieu culturel”, se félicitent les deux scientifiques dans un rapport datant de février dernier.

Les recherches ont porté sur un panel de 117 volontaires participant à deux concerts d'Eric Whitacre (l'un à cathédrale de Gloucester et l'autre à l'Union Chapel de Londres), et ont consisté à leur prélever des échantillons de salive avant et pendant les représentations, à une heure d'intervalle.

“Le cortisol est une hormone produite par le corps lorsque celui-ci est soumis à un stress physique ou psychologique. À petite dose, il peut avoir un effet positif, comme l'amélioration de la vigilance et du bien-être. En revanche, un niveau régulièrement élevé de cortisol peut entraîner de nombreuses complications médicales, tels des maladies cardiaques, du diabète, de l'hypertension ou une impuissance sexuelle”, révèle de son côté The Telegraph.

Aller à une rave de temps en temps serait donc bon pour la santé ? Pas forcément, préviennent les chercheurs : “L'étude s'est concentrée uniquement sur les effets de la musique classique, relativement calme. Davantage de recherches seront nécessaires afin de déterminer si d'autres styles musicaux provoquent des effets différents, ou si assister à d'autres types d'événements culturels entraîne un impact endocrinien différent”.

On ne peut donc pas encore vous assurer avec certitude que faire la teuf soit réellement bon pour la santé, mais qu'importe : on sortira quand même ce weekend.