Photo en Une : © Maxime Chermat

Jeudi 12 mai :

  • 21h - Bar Le Chantier

Comment ne pas débuter les festivités dès le jeudi soir dans une des villes les plus étudiantes et dynamiques de France ? Le Chantier et le Combi Bar ouvrent parallèlement le week-end du Made avec deux soirées gratuites. Le britannique exilé en Bretagne Sean Edwards sera accompagné du DJ local Enter Caspian aux platines du Chantier. Attendez vous à de la techno industrielle sur vinyles.

le chantier
Au Chantier comme au Combi Bar, le Made Festival commence dès le jeudi soir. © Thierry Peltier 

  • 21h-3h - La Contrescarpe

À l’heure où les collectifs poussent de toute part sur Rennes, c’est Vacarm qui se charge de programmer cette première soirée à la Contrescarpe. En plein centre-ville, le bar de nuit accueillera notamment Clarkent, qui n’est autre que l'alias techno du protégé d’Astropolis Blutch. Le jeune homme ayant fait ses preuves avec son premier projet, on ira rien que pour voir ce dont il est capable de faire dans un univers plus sombre. It’s a bird ? It’s a plane ? No, it’s Clarkent !

Vendredi 13 mai :

  • 20h – Café des Champs Libres

On vous parlait des collectifs qui émergent de tous les côtés. À peine ils ont soufflé leur première bougie que les gars de Chevreuil se sont déjà imposés dans le paysage musical rennais. Pour ce week-end, Made leur fait confiance à plusieurs reprises. Notamment pour ce début de soirée au café des Champs Libres, dans lequel l’italien Steve Murphy livrera un set ‘only vinyl’ tapant aussi bien dans la house que dans la new wave !

  • 2h00 – 1988 Live Club

Là, les choses sérieuses commencent. Le 1988 Live Club et ses trois salles accueillent plusieurs pointures house et techno du moment. À moins de posséder le don d'ubiquité, vous ne pourrez pas assister à toutes ces performances. Le duo groovy Detroit Swindle (2h-4h) chauffera la salle 1 pour laisser place à Move D (4h-6h). À 2h, le seul live de la soirée sera signé Surgeon (2h-3h). Le producteur ramène ses machines modulaires en Bretagne pour retourner la Room 3 du 88. Pendant qu'Antigone (3h-6h) se chargera de la salle 3, Blawan (3h30-6h) lâchera un set aux teintes UK techno. Très inspiré par ce genre de sonorités, ce producteur britannique est à l’origine d’un son techno lo-fi nous entraînant dans un univers très dark, à l’image de son dernier EP The Communicat.

Samedi 14 mai

  • 8h00 – Parc des Gayeulles

Après une petite sieste de 2 heures, vous êtes frais comme un gardon. Alors rendez-vous au Jardin électronique dans le parc des Gayeulles. Le crew Texture vous y attend pour une belle journée entre pose de tatoo au Posca, performances de graff et même présentation de productions de sérigraphie. Le tout en musique avec des sets de Texture, Frangines & Co et Kepler. On y retrouvera notamment le jeune Yann Polewka. Le membre de Texture partagera ses pépites house dans la verdure des Gayeulles. Le tout à travers un système son C4 dont vous nous direz des nouvelles. En plus c’est gratuit, et ça dure jusque 20h.

  • 14h - Hôtel Pasteur

Si le temps ne le permet pas (et ça arrive parfois à Rennes), les collectifs Silteplay et NVNA s’allient pour animer l’hôtel Pasteur. Pendant que les DJs des deux crews passeront des disques, trois artistes picturaux de NVNA exposeront leurs productions. E-Runner de Silteplay, lui, nous promet une ambiance des plus reposantes avec un DJ set entre morceaux ambient et bandes originales de films. Sans oublier qu’une salle de manipulation électronique sera en accès libre afin que chacun puisse s’initier à la musique électronique autour de machines, telles que le Korg Volca, l’Octatrack ou bien le synthétiseur MS20.

  • 20h – Parc des Expositions

L’heure de la grand-messe a sonné, et ça se passe au Musikhall. Le pionnier de l’acid-house DJ Pierre s’emparera des platines dès 22h45. Celui qui, avec son groupe Phuture, fut l'un des premiers à utiliser la TB-303 pour remplacer un bassiste compte bien faire groover les Bretons. Même si à 51 ans, Nathaniel Pierre Jones n’a plus rien à prouver, il est attendu de pied ferme dans le Musikhall.

Dans un tout autre registre, les deux Français DJ Deep et Romain Poncet livreront une performance modulaire en live avec leur projet Adventice (00h30-1h30). On les attend avec impatience pour retourner cette deuxième soirée, avec une heure de live. Viendra ensuite Len Faki (1h30-3H15), que l’on présente plus. Le berlinois passera le relais au très énervé DVS1 (3h15-5h) qui se chargera de clôturer la nuit.

Dimanche 15 mai

  • 16h – Le Jardin Moderne

Vous pensiez en avoir fini avec le Made ? Hé bien non. Les Guingampais de Léonard Wanderlust collaborent avec les Rennais de Chevreuil pour nous concocter un line-up de qualité au Jardin Moderne. Le hongrois Route 8 sera présent pour nous livrer un set très léger, oscillant entre house et disco. On s’attend donc à entendre un morceau de son dernier EP Floating Dub, sorti cette année sur le label This is Our Time. Sans aucun doute, un des producteurs à suivre pour les années à venir. Une après-midi durant laquelle on aura aussi le droit d’assister à un back-to-back entre Hugo LX de My Love Is Underground et le lyonnais Juliano. Let's Groove !

jardin moderne
De 16h à minuit, Route 8, Hugo LX, Juliano, Kooper et d'autres DJs se succèderont au Jardin Moderne. © Midi Deux
  • 23h30 – L’Espace

Pas de repos pour les braves. Pour les plus déterminés d’entre vous donc, Boogie Night, Social Afterwork, Luminære et Vielspaβ ouvrent les portes de l'Espace pour la closing party du Made Festival. Leurs DJs résidents s’occuperont de vous emmener jusqu’au bout du week-end. En espérant que vous avez pris votre lundi ? Ah mais non, c’est férié !

Adresses :

Bar Le Chantier, 18,Carrefour Jouault
La Contrescarpe, 5 Rue du Champ Jacquet
Café Les Champs Libres, 10 Cours des Alliés
1988 Live Club, 27 Place du Colombier
Parc des Gayeulles, Rue du Professeur Maurice Audin
Hôtel Pasteur, 2 Place Pasteur
Parc des Expositions, La Haie Gautrais
Le Jardin Moderne, 11 Rue du Manoir de Servigné
L’Espace, 45 Boulevard de la Tour d'Auvergne