Photo en Une : © Néstor Lizalde

Soirées en club, expositions, conférences : le Mapping Festival de Genève, festival pluridisciplinaire et visionnaire pas comme les autres, dure plus de dix jours (et c'est pourtant trop court). Durant ces dix jours de réjouissances, trois soirées clubs sont programmées, variées et toujours exigeantes : Heart Warming Ascension, House - Deep Percussion, Dub - Avant-Garde Electronics... Ajoutez à cela, cinq expositions, et un projet audiovisuel complètement fou mêlant architectures visuelles immersives et footwork habité... Et vous y êtes presque. 

Ce mercredi 4 mai, à partir de 23heures, se déroulera tout d'abord l'évènement Heart Warming Ascension : une soirée house avec un line-up quatre étoiles. Seront présents Laolu, jeune producteur suisse de la scène locale signé chez Innervisions, avant Douglas Reed. Enfin, le célèbre Call Super, réputé pour ses sets hypnotiques clôturera les débats

La soirée dub Deep Percussion a lieu vendredi soir. Orientée dub, elle accueillera Deadbeat, qui présentera son nouveau projet live, développé après la sortie de son dernier album Walls and Dimensions. Pour l'accompagner, le grand Shackleton, créateur du label Skull Disco. À leur côté, deux producteurs suisses seront également présents, car le festival n'en oublie pas sa scène locale, florissante, et convie Idealist et Askemwhy.

Pour clôturer le festival et nous laisser sur les rotules, rien de mieux qu'une bonne soirée de techno industrielle cathartique. Pour Avant-Garde Electronics, trois artistes incontournables de la scène actuelle seront présent : Rabih Beaini, Rrose et Orphx. Après avoir parcouru les plus grands festivals d'Europe (Dekmantel, Sonar etc...), ces acteurs majeurs de la scène actuelle viendront, le temps d'une nuit, nous jouer leurs meilleurs disques.

À noter également, Nøtel, le projet de Kode9 et de Lawrence Lek, artiste allemand avec qui il a collaboré pour l'occasion, et qui est tout bonnement considéré comme le futur du live audiovisuel, (et dont nous vous avions déjà parlé dans le numéro 188 du magazine). Il s'agit d'une architecture visuelle immersive, dans les couloirs d'un hôtel imaginaire. Le patron du label Hyperdub s'est chargé de la musique, passionnante comme toujours, tandis que Lawrence Lek s'est chargé des visuels, qu'ils ont imaginé "comme une sorte de film, du cinéma en live, qui englobera toute la salle. Chaque morceau sera lié à un endroit de l'hôtel. Ce sera comparable à un jeu vidéo" nous confiait alors l'artiste allemand dans nos colonnes.

Enfin, et c'est important de le souligner, les cinq expositions continuent toute la semaine. Vous pourrez donc retrouver Event Horizon, exposition dont sont à l'origine Lawrence & Vincent Malstaf, durant laquelle les visiteurs sont invités à porter un masque à gaz. Également disponible, Kinetopsia, pensée par Kimchi And Chips, qui fait réfléchir sur l'ambiguité qu'entretiennent l'espace et le temps au sein d'une image imprimée.

L'exposition Boite Noire s'intéresse quant à elle à la mise en son et en mouvement d'un faisceau lumineux projeté dans un grand prisme aux parois transparentes. Enfin, les deux dernières expositions, PII et Infinity Room traitent respectivement d'une sculpture interactive utilisant des jeux de miroir, et de la destruction de l'illusion d'espace et de la transgression du champ de vision.