Photo en Une : © Brice Robert

Mercredi 4 mai : 

  • 20h – La Sucrière

Vous venez d’arriver à Lyon. Vous savez que la soirée sera longue, inutile de se presser. Après vous être échauffés devant l’inoxydable Michael Mayer pour l’inauguration (sur invitation) de We Are Europe à La Sucrière, terminé un apéro dans le centre-ville avec les copains du coin, il est temps de passer aux choses sérieuses.


  • 22h – Marché de Gros

L’équipe des Nuits sonores a été sympa : ce soir, la techno, la vraie, est toute au même endroit, sur la même scène. Ou presque. Rendez-vous dès la nuit tombée au Marché de Gros (ce sera votre adresse pour le week-end, prenez note), et filez sans vous retourner à la Halle 2. Là, de 22h30 à 5h, et du bon son brut pour les truands.

Le Marché de Gros


Dans l’ordre : le vénérable In Aeternam Vale (22h30-23h30), local de l’étape et ermite de l’analogique, qui jouera sûrement des tracks de son prochain album à sortir sur Dement3d. Suit le non moins révéré Régis (23h40-00h40) en live s'il vous plaît, la brutale Paula Temple (00h50-1h50), elle aussi en live, tout comme le quatuor implacable Antigone, Zadig, Voiski, Birth Of Frequency sous leur alias Unforseen Alliance (2h-3h).


  • 3h – Marché de Gros

À trois heures, il faut se détendre un peu. Rødhåd (3h10-5h) plus shaman que réellement boucher de la techno vient clore ce premier tour de piste. À moins que vous ne préfériez carrément arrondir les angles avec l’onctueuse techno de Dixon (3h-5h) sur l’autre scène, dans la Halle 1. Il est 5h, allez donc vous coucher. Nous n’en sommes qu’au premier jour !


Jeudi 5 mai : 

  • 15h – Jardin du Musée des Confluences

Puisque vous vous êtes levés tôt, emmenez donc vos enfants faire un tour au Mini Sonore (tous les jours de 15h30 à19h30), après les avoir dûment inscrits en ligne. Initiation à la création digitale, à la radio, coloriage et goûters sucrés… Vous ne pourrez pas toujours les accompagner, mais une chose est sûre : vous pourrez ensuite profiter de vos nuits sans craindre de réveils intempestifs.

Busy P ambiance les enfants, déguisé en dinosaure.

  • 00h – Le Terminal

Les gamins couchés, votre premier choix est d’errer en ville : vous savez que cette deuxième nuit est itinérante. 14 lieux lyonnais programment du son ce soir, chaque soirée est à 5€, et le tout est desservi toute la nuit par des navettes. Et comme la techno est votre dada, vous foncez au petit mais chaleureux club du centre-ville, le Terminal.



Là, les excellents Lyonnais The Pilotwings (00h-1h30) chauffent la salle avec leur légère techno faites de synthés 80’s, avant le post-dark-coldwave de Veronica Vasicka (1h30-4h), émérite boss du label new-yorkais Minimal Wave. Ambiance toxico Big Apple des 80’s garantie. Ron Morelli (4h-7h), de New York lui aussi, ferme le banc avec sa techno rythmée et brute de décoffrage.



  • 2h – Ninkasi Kao

Remarquez, vous pourrez aussi partir pour le Ninkasi Kao en plein milieu de la nuit pour assister au live de Cømpass (2h30-3h30), et sa techno à la Berlinoise, sombre et hypnotique, puis au DJ set des Zenker Brothers (3h30-6h).

La salle du Ninkasi Kao



  • 00h – Le Sucre

Plus simple encore : passez la nuit au Sucre. Les Nuits sonores accueillent nos confrères de Resident Advisor pour une scène bien bien industrielle. Au menu, la Lyonnaise Diane (23h-1h), l’excellent live de l’Américaine Rrose (1h-2h), Vril (2h-3H), le copain de Recondite et Rødhåd sur Dystopian, et enfin la massive Dasha Rush (3h-5h). Si vous avez encore faim, c’est que vous êtes fous.



Vendredi 6 mai

  • 19h – La Sucrière

Ah ! Vous êtes bien moins frais qu’hier. Pas d'inquiétude, aujourd’hui, on se repose. Presque. Commencer par quelques petites foulées avec Laurent Garnier à la Sucrière qui, après les back-to-back avec Jay Ronbinson (15h30) et Past Copy Soul (17h30), termine avec Jackmaster (19h30-21h30) pour attendre la nuit sur un bon groove. Le Marché de Gros n’est pas loin, vous commencez à connaître le chemin.



  • 21h30 – Marché de Gros

À peine le temps de prendre votre respiration, vous enchaînez les DJ sets et les live techno sans vous en rendre compte. D’abord le Tourangeau Bajram Bili (21h30-22h15) et sa techno aussi bien rebondie que speedée, puis Low Jack (22h45-23h45) – que va-t-il nous jouer cette fois-ci ? –, s’en suit la bonne surprise d’Elektro Guzzi (00h15-1h15), trio guitare-basse-batterie autrichien qui fait une techno organique superbe, et les Italiens de Ninos Do Brasil (1h45-2h45) qui n’ont jamais été aussi puissants et durs. Miam.



  • 3h – Marché de Gros

L’heure du choix. Bambounou (3h-5h) enchaîne dans la Halle 1, vous aimez son dancefloor deep et suave. Mais de l’autre côté, en Halle 3, l’allumé Powell (3h-4h) envoie son gros électro-punk synthétique et corrosif… Avant de laisser place à la techno martiale et très punk aussi du trio lyonnais J-Zbel (4h-5h). Ces mecs-là ont envie de faire mal, et réussissent bien leur coups. À vous de voir ce que vous aimez.



Samedi 7 mai

  • 18h – La Sucrière
On vous l’annonce de suite : le plus dur est derrière vous. Ce samedi, on se la joue tranquille, on soigne ses acouphènes, et on se met au jus de carotte. Ça commence tout tranquille et bien deep avec le projet bicéphale Polyrythmic, soit Kate Simko & Tevo Howard (18h30-19h30), invité par Seth Troxler à la Sucrière, et on garde le même pas avec la dentelle électronique de Mathew Jonson (19h45-21h15).

  • 00h – Le Sucre (Burn presents Light it up !)

Allez donc vous perdre dans les ruelles du Vieux Lyon vous faire un bouchon local pour dîner – vous l’avez mérité – avant de vous réfugier au Sucre pour la soirée Burn presents Light It up ! (si vous avez acheté vos places en avance, c’est complet… Mais on vous fait gagner des places, les infos en fin d'article). Vous y retrouvez le live Hollandais qui fait sensation depuis plusieurs mois Fatima Yamaha (00h30-1h30), suivi du DJ set langoureux de David August (1h30-3h30) avant de taper du pied, incorrigible, devant les basses rebondies du duo italien Mind Against (3h30-5h30).



  • 1h – Marché de Gros

Si en cours de route vous vous sentez en forme, c’est au Marché de Gros que ça se passe. Le Grenoblois The Hacker présente son live analogique teinté de new wave sous son alias Michel Amato (1h05-2h05), avant de passer la main à l’ingénieux Max Cooper, et son projet multimédia et immersif Emergence (2h15-3h15). Maceo Plex (3h30-5h30), monstre de la techno club, finira de vous achevez dans son habituel flot de kicks puissants et d’effets filtrés.



Dimanche 8 mai

  • 13h – La Sucrière/Le Sucre

C’est dimanche, jour du Seigneur. Vous loupez la messe pour vous acoquiner avec le malin Camion Bazar (12h-20h) qui s’est planqué en bord de Saône (ou est-ce le Rhône ?) pour l’aprem, à passer des disques gratuitement devant des gamins jouant à Mario Kart.

  • 15h30

Parfait pour finir le week-end et se remettre en jambes pour finir en beauté : au-dessus de vos têtes, le closing du festival réunit derrière les platines les trois monstres sacrés que sont Laurent Garnier, Daniel Avery et DJ Harvey pour un back-to-back-to-back de folie (15h30-00h). C’est bon, vous pouvez rentrez. Avec ce qu’il reste de vous.




La Sucrière, 49-50 quai Rainbaud.
Marché de Gros, rue Vuillerme
Jardin du musée des Confluences, 86, quai Perrache
Terminal, 3 Rue Terme
Ninkasi Kao, 267 Rue Marcel Mérieux

On vous fait gagner 2x2 places pour la journée des Nuits sonores et 5x2 places pour la soirée Burn presents Light it up ! Pour se faire il vous suffit d'envoyer un mail à concours@traxmag.com