Inauguré l'année dernière, le French Miracle Tour est un programme de concerts, de collaborations artistiques et de promotion d’artistes français en Asie. L'été dernier, il a permis à Manceau, Juveniles, Yuksek, Clarens de distiller leur musique à Pékin, Jinan, Shanghai, Séoul, Taipei, Shenzen, Honk Kong, Djakarta, Chengdu ou encore Singapour.



Cette année, ont été appelés : Fuzeta, la nouvelle recrue de Kitsuné Les Gordon, le baroudeur Thylacine et le duo repéré aux dernières Transmusicales Ko Ko Mo pour représenter la France. 

Les quatre formations ont donc la chance de défendre leur art en Indonésie, Chine, Corée du Sud et au Vietnam. "On a un programmateur qui fait déjà tourner quelques groupes en Asie qui a une très bonne vision globale, à la fois de la scène française mais aussi de la scène locale : ce sont des groupes de là bas qui font les premières parties" rappelle Tanguy. 

Si le but est évidemment de faire connaitre la musique française hors des frontières des pays "habituels" du circuit musical, il est aussi de faire un peu de "réseautage" et de provoquer des rencontres : "L'année dernière, Juveniles s'est super bien entendu avec le groupe chinois Nova Heart et résultat : ils ont enregistré deux titres qui seront sur le prochain album de Juveniles."

Le staff du French Miracle Tour dispose également de soutiens institutionnels "sans des organisations comme le réseau des Alliances Françaises, l'Institut Français ou les Consulats sur place, on aurait jamais pu monter une telle tournée". Ce qui n'a pas empêché certains pays d'appliquer la censure et d'interdire quelques concerts : "en Chine, on s'est fait annuler un concert sous prétexte qu'une fille avait montré ses seins quelques jours plus tôt dans le même club ! C'est comme ça, il y a toujours ce risque dans des système autoritaires, même avec le lobbying permanent des acteurs culturels sur place. Ce projet, c'est aussi un moyen d'ouvrir les vannes en Asie, où certains pays censurent des sites où l'on découvre de la musique sur Soundcloud et Youtube."

Ismaël Lefeuvre, l'initiateur du projet, déclarait en mai dernier sur le site des Inrocks : "Il m’a fallu envoyer toutes les paroles de Juveniles, Manceau, Clarens et Yuksek, ainsi que la setlist des concerts qu’ils allaient donner. Concrètement, même notre entrée sur le territoire chinois aurait pu poser problème : il est arrivé que des groupes soient refoulés, que leur matériel soit saisi. Je savais donc parfaitement qu’on n’arrivait pas, dans le cas de la Chine, sur une terre neutre et tout à fait ouverte."

Si Thylacine est le projet le plus médiatisé et le plus populaire d'entre eux, le public asiatique ne semble pas vraiment faire la différence entre "petits" et "gros" noms : "Matthieu Chedid a récemment joué en Corée devant pas plus de 500 personnes. Là bas le public n'a pas plus entendu parlé d'un groupe qu'un autre, c'est ça qui est cool : tout le monde repart de zéro."

"Et paradoxalement, à partir de cette tournée on peut construire une fanbase assez conséquente, que les artistes n'auraient rassemblé qu'après des dizaines d'années sur le circuit, en France. À la fin des concert, les groupes qu'on a amené l'année dernière hallucinaient : le public était littéralement à fond, se pressait pour venir prendre des photos avec les artistes et acheter leurs disques..."

Si vous êtes en Asie d'ici le 10 mai, toutes les dates du French Miracle Tour sont disponibles sur le site officiel. Enfin, on a demandé à Thylacine de nous raconter le voyage à travers trois articles, qui seront en ligne les 30 avril (Chine), 5 (Corée du Sud) et 9 mai (Indonésie) !