Photo en Une : AFP


Le festival Time Warp, installé depuis trois ans à Buenos Aires en Argentine pour son édition sud-américaine, a dû faire face vendredi soir à une série de décès parmi les danseurs. De cinq morts annoncées par la BBC samedi dernier, le bilan s'est alourdi dimanche à six personnes décédées, et quatre autres festivaliers sont encore hospitalisés dans un état critique, rapporte le Buenos Aires Herald.

Si la piste de l'overdose reste pour l'instant privilégiée par les autorités portègnes, de nombreux témoignages ont fait état de conditions sanitaires déplorables, pointant du doigt une foule trop compacte, une chaleur excessive et des difficultés pour respirer. L'autopsie et l'enquête en cours, menées par la police argentine, tenteront de déterminer les causes réelles des décès.

Les victimes ont été atteintes d'évanouissements ici et là dans le festival, certaines ayant souffert de convulsions, d'arythmie cardiaque et de températures corporelles extrêmement élevées, pouvant atteindre jusqu'à 42°C. D'autres sont encore en observation sous assistance respiratoire, et le plus jeune, en soins intensifs, a tout juste 17 ans.

Time Warp
Photo par JUAN MABROMATA/AFP/Getty Images

Cette édition argentine de Time Warp s'est tenue dans le centre de conférences Costa Salguero, un lieu qui avait accueilli les deux éditions précédentes. En outre, à 3 heures du matin, 10 900 festivaliers auraient été pointés à l'entrée, alors que la capacité du complexe serait de 13 000 places, toujours selon le média argentin.

La seconde soirée de l'événement, qui devait avoir lieu le samedi, a été annulée, a annoncé Time Warp dans un communiqué laconique. Le festival, originaire de Mannheim en Allemagne, existe depuis 1994 et possède aujourd'hui des antennes à Buenos Aires, New York, et Utrecht aux Pays-Bas.