Photo en Une : © DR

Plastic People, Plan B, Dance Tunnel, la liste est longue : ces dernières années, ils ont été nombreux à devoir fermer leurs portes successivement. Heureusement, Four Tet n'a pas dit son dernier mot. Il souhaite tout simplement racheter le London Trocadero, centre commercial en plein centre-ville, aujourd'hui abandonné, pour le remplacer par un club. C'est ce qu'il a proposé sur Twitter, demandant à ses fans de l'aider s'ils en avaient l'envie et les moyens.

Four Tet

“Je veux acheter le Trocadero et le transformer en l'équivalent londonien du Berghain. Si vous avez assez d'argent et que vous voulez aider, contactez-moi.”

Four Tet

“Ce serait comme le Berghain en termes de son et d'horaires, mais je voudrais mettre tout le monde dans le coup et vous pourriez bouger sur de l'uk garage ou jouer du jazz ou n'importe… london vibe.”

Une prise de position intéressante, à l'heure où Londres connaît une crise des clubs sans précédent. Depuis quelques années, les clubs londoniens, et plus largement de toute l'Angleterre, connaissent une période sombre. Selon les chiffres de ALMR (Association of Licensed Multiple Retailers), il existait il y a dix ans 3144 clubs sur le territoire, alors qu'aujourd'hui il n'en reste plus que 1733 : un chiffre significatif de la difficulté qu'a le pays à résoudre ses problèmes nocturnes.

    À lire également
Des milliers de ravers protestent aujourd'hui dans les rues de Londres

Hier, c'était au tour du club londonien Dance Tunnel d'annoncer, lui aussi, sa fermeture au début du mois d'août prochain, à cause de problèmes de licence qu'il ne peut résoudre. Une pétition est d'ailleurs en ligne sur Internet pour empêcher la fermeture du club. Four Tet, quant à lui, a lancé sur Twitter un hashtag pour mobiliser la population et rendre à Londres cette vibe qui la caractérise.