Peut-on revenir sur l’histoire de ce nom ? Pourquoi ?

Très peu de gens savent que LC vient des initiales de la fille du propriétaire des lieux. Le nom signifie aussi “Living Club”, puisque ce lieu, ouvert en juillet 2007, a toujours eu pour ambition de créer des rencontres dans un cadre décontracté et festif. 

En quelques mots, comment est le quartier ? Il se situe où dans la ville ?

Le LC Club est situé au Hangar à bananes sur l’île de Nantes. Ce lieu, destiné à l’origine au stockage de fruits et principalement de bananes au début du XXe siècle, a été utilisé par la suite comme espace de construction pour des sous-marins. L’île de Nantes a été repensée en 2006 comme un nouvel espace de vie et de culture.

LC Club

Finissez cette phrase : Tout a commencé en 2007…

…et tout recommence en 2016.

Cinq mots-clés pour définir la ligne artistique ?

Renouveau, techno, festif, house et (beaucoup de) groove.

Côté architecture, on fait le tour du propriétaire ? Qu’y avait-il avant dans ces murs ?

Comme je l’expliquais, le LC Club s’est installé en 2007 au Hangar à bananes, un lieu historique du paysage nantais. Quand nous sommes arrivés, c’était seulement un énorme espace désaffecté et brut de 4 000m2.

Et côté équipement, vous êtes sur quel sound system ?

On a refait à neuf notre système son, powered by Martin.

Sinon, le prix du demi/pinte ?

Il n’y a pas de demi le week-end. Par contre, il y a des bières en bouteille à 7 € et la pinte est à 9 €.

LC Club

Pour les lights, vous avez eu envie de construire quelle atmosphère ?

Le vendredi soir, on sera sur une ambiance électrique et épurée. Une esthétique sobre qui reflétera la proposition techno, à travers un nouveau parc lumière pointue et de bonne qualité. Le samedi, nous allons promouvoir les différents spectres de la house music. Nous pourrons accueillir les danseurs du week-end dans une ambiance chaude et ambrée.

Vous nous recommandez quoi sur la carte des boissons ? 

La vodka-Red Bull (avec de la Grey Goose, et pas de la vodka bas de gamme). 

Trois mots pour définir votre public selon vous ?

Curieux, amateur, déraisonnable.

Comment imaginez-vous la soirée de rêve ? Avec quel line-up ?

Il me semble que la soirée de rêve permet d'unir un large public, aux affinités musicales différentes, le temps d'une nuit où tout le monde se rassemble dans le même objectif : danser et s'amuser autour d'un plateau artistique.

Le truc le plus WTF qui se soit passé chez vous ?

Il y a eu beaucoup d’anecdotes alléchantes, mais l’un des moments les plus marquants a été l’une de nos premières soirées, dans le cadre du festival Scopitone en 2007. Notre invité était Jeff Mills et il a complètement retourné le LC et ses 3 500m2.

Si on s’incruste en backstages, c’est confort ? Ça donne quoi l’ambiance ?

Pas trop de chichi, l'idée est d'accueillir les artistes dans la plus grande simplicité. Que le jeune DJ local qui fait le warmup soit aussi bien accueilli que le guest international. Et que ce beau monde se sente au mieux dans le club.

LC Club

Il est sympa le videur à l’entrée ? On rentre plutôt en t-shirt ou en chemise ?

On est plutôt chemises ouvertes et chaînes en or qui brillent.

Où est le kebab le plus proche ?

On a une baraque à frites à la sortie du club, genre à 15 mètres sur la gauche.

Il y a quoi à l’horizon pour vous ?

Beaucoup d’horizons inexplorés que nous souhaitons découvrir. La programmation a changé depuis le 11 mars 2016. On travaille sur une nouvelle identité visuelle, et sur le long terme, on souhaite renouveler l’intégralité de l’espace ainsi que la scénographie afin d’apporter aussi souvent que possible des événements uniques dans une ambiance festive.

Un dernier mot ? 

#back2lc, on a changé la couleur.